Trois chantiers climat auxquels la France doit s’attaquer à l’occasion du One Plannet Summit

Trois chantiers climat auxquels la France doit s’attaquer à l’occasion du One Plannet Summit

Ce 12 décembre , trois semaines après la COP23 et deux ans jour pour jour après l’adoption de l’accord de Paris sur le climat, près d’une cinquantaine de chefs d’États et de gouvernements se retrouvent autour de la table, conviés par le président de la République au “One Planet Summit”.

Face à l’urgence climatique, les pays ne pourront pas se limiter à un affichage politique. En 2017, de violents ouragans ont dévasté les petites îles des Caraïbes ; les changements climatiques ont exacerbé la faim dans le monde ; 23,5 millions de personnes ont dû quitter leur lieu de vie à cause des conditions climatiques extrêmes ; et l’érosion de la biodiversité se poursuit. L’année 2016 a aussi vu la concentration de CO2 dans l’atmosphère s’envoler. 2017, dans la lignée des années précédentes, devrait de nouveau battre ce triste record.

L’appel lancé par plus de 15 000 scientifiques en novembre témoigne de l’urgence d’agir et rappelle que les pays ne peuvent plus se contenter de recycler des annonces déjà insuffisantes : au vu des signaux alarmants, il est grand temps qu’ils accélèrent la cadence et aillent au-delà des pro- messes faites à la COP21.

Les États ne peuvent pas se dédouaner de leur responsabilité en reléguant l’essentiel des efforts à fournir au secteur privé, aux collectivités ou à la société civile. Si la lutte contre les changements climatiques doit être collective, l’action étatique reste indispensable pour se donner une chance de maintenir le réchauffement global bien en dessous de la barre des 2°C et tendre vers 1,5°C.

 

Pour être véritablement utile, le sommet du 12 décembre doit ainsi permettre des avancées concrètes et nouvelles sur 3 fronts :

  • la fin des soutiens financiers publics aux énergies fossiles, cause principale des dérèglements climatiques
  • le soutien indispensable à celles et ceux qui souffrent déjà des conséquences dévastatrices des changements climatiques, en particulier au Sud
  • la mise en cohérence de l’ensemble des politiques publiques avec l’impératif climatique

Pour aller plus loin : le dossier de presse

Lire aussi la réaction des ONG après le Sommet

Pour revoir le live du Tribunal des peuples impactés par la finance climaticide