Les ONG demandent une mise en oeuvre de la proposition française de taxer les transactions de change

Aujourd’hui 28 mai 2009, à l’occasion de la réunion du Groupe Pilote sur les contributions de solidarités en faveur du développement des pays pauvres présidé par la France, Bernard Kouchner a proposé la mise en place d’une taxation mondiale sur les transactions financières. « Rien n’est impossible. Vous savez tous très bien qu’un jour, […] une infime proportion des transactions financières pourra être dégagée pour le développement. »

La mise en oeuvre d’une taxe sur les transactions de change pourrait sauver des milliers de vies et faciliter le financement des biens publics mondiaux afin de répondre aux déséquilibres sociaux, économiques et environnementaux crées par la mondialisation. Indolore pour l’économie, elle pourrait permettre de lever des montants bien plus importants que les premiers mécanismes innovants mis en oeuvre, tel que la taxe sur les billets d’avion.

Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, l’a confirmé : « la taxe pourrait facilement être mise en oeuvre, elle ne coûterait pas beaucoup d’argent et rapporterait entre 30 et 60 milliards de dollars par an ».

Jean-Louis Vielajus, président de Coordination SUD, intervenant au nom des ONG dans le cadre de la session plénière du Groupe Pilote sur les contributions de solidarité en faveur du développement a accueilli favorablement les déclarations françaises « Les ONG de solidarité internationale demandent la mise en place d’une taxe sur les transactions de change depuis plusieurs années. Nous nous réjouissons du soutien apporté par Bernard Kouchner et Alain Joyandet à cette taxe et les exhortons à porter cette question au niveau européen, au G20 et dans le cadre des Nations-Unies ».

Christine Lagarde présidera demain le déjeuner ministériel de cette conférence. « Après des années de réticences, la Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi ira-t-elle jusqu’à préciser les modalités de mise en oeuvre de cette taxe d’abord au niveau français puis au niveau européen ? » s’interroge Antoine Malafosse, Délégué Général du CCFD-Terre solidaire et membre du conseil d’administration de Coordination SUD.

Contacts

Coordination SUD

Florent Sebban
06 50 06 65 98

CCFD-Terre solidaire

Jean Merckaert
06 81 84 30 64

Oxfam France / Agir Ici

Maylis Labusquière
06 74 15 30 70

Médecins du Monde / Action for Global Health

Marie-Alexia Delerue
01 44 92 14 88

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé