La deuxième CNH s’ouvre dans un contexte dégradé pour les humanitaires

La deuxième Conférence Nationale Humanitaire (CNH), organisée par le ministère des Affaires étrangères, aura lieu le 31 mars prochain. Dans un contexte général de multiplications des crises complexes, comme en Syrie où les acteurs humanitaires sont pris pour cibles et ont difficilement accès aux populations vulnérables, Coordination SUD attend de la France qu’elle défende les principes humanitaires et s’engage à apporter une aide à la mesure des besoins sur le terrain.

Les principes humanitaires, qui permettent aux populations affectées d’accéder à une aide neutre, impartiale et indépendante, sont clairement définis dans la Stratégie nationale humanitaire française et dans le Consensus humanitaire européen. Coordination SUD attend du Gouvernement qu’il réaffirme l’importance de l’application systématique de ces principes, en particulier lors de crises complexes et quand la France est elle-même impliquée militairement.

La CNH réunira, outre les deux ministres français Laurent Fabius et Pascal Canfin, la commissaire européenne à l’aide humanitaire Kristalina Georgieva et la secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valérie Amos. Une occasion pour la France de prôner aux niveaux européen et international une vraie distinction entre action humanitaire et objectifs politiques et sécuritaires.

Les moyens financiers pour l’action humanitaire sont au cœur du débat. Coordination SUD demande un engagement clair d’augmentation du budget français pour l’aide humanitaire ainsi qu’un doublement de la part transitant via les ONG, comme le président de la République s’y est engagé lors de la clôture des Assises du développement et de la solidarité internationale le 1er mars 2013.

Au niveau européen, les graves difficultés budgétaires de la Direction générale de l’aide humanitaire (ECHO) mettent en péril la mise en œuvre de programmes vitaux sur le terrain. Les besoins des populations n’ont pas diminué. « Elles ont toujours autant besoin d’eau potable, de nourriture et de médicaments ! » s’indigne Alain Boinet, administrateur de Coordination SUD. Les ONG demandent une mobilisation de la France auprès des instances européennes pour débloquer rapidement les sommes promises et trouver une solution pérenne afin que cette situation ne se reproduise plus.

Enfin, pendant la CNH, Coordination SUD portera des propositions concrètes pour une prise en compte effective du lien entre urgence, réhabilitation et développement (URD) dans les politiques et les pratiques d’intervention des différents acteurs.

[pdf src = “Contexte-dégradé-pour-la-2è-Conférence-national-humanitaire-CP-CSUD-27mars2014.pdf”]

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)