Elections européennes 2009 : ONG et candidats des principaux partis politiques appellent l’Europe à agir pour éradiquer la pauvreté dans le monde

Ce débat, organisé par Coordination SUD, était l’un des cent évènements d’interpellation des candidats organisés dans les 27 Etats membres de l’UE par les membres de la confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (CONCORD).

Alors que la campagne électorale peine à démarrer en France, les enjeux sont considérables pour les pays en développement, qui attendent beaucoup de l’Europe à l’heure des crises financière, alimentaire, écologique, économique et sociale. A l’occasion de ce débat, les représentants de l’UMP, du Parti Socialiste, du MODEM, d’Europe Ecologie et du Front de Gauche ont tous appelé l’Europe à redoubler d’efforts dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités mondiales.

Les pays les plus pauvres craignent en effet que les difficultés économiques en Europe n’entrainent les 27 à renoncer à leurs engagements d’aide publique au développement, Patrick Le Hyaric, tête de liste Front de Gauche en Ile de France affirme que « face à l’aggravation de la pauvreté dans les pays en développement, les pays européens doivent absolument tenir leurs engagements d’aide ».

Par ailleurs au-delà des montants, Harlem Désir, tête de liste PS en Ile de France a souhaité préciser que l’aide européenne, pour être efficace, « devrait se focaliser sur les Objectifs de Développement du Millénaire tels que la santé, l’éducation ou encore l’égalité entre les hommes et les femmes ».

Les Nations unies estiment que la faim dans le monde touchera 104 millions de personnes de plus en 2009, portant le nombre total de personnes sous-alimentées à près d’un milliard du fait de la hausse des prix des denrées alimentaires. L’Europe ne peut donc faire l’économie d’une révision de ses accords commerciaux avec les pays en développement, si elle souhaite lutter efficacement contre la crise alimentaire dans le monde. Michel Barnier, tête de liste UMP en Ile de France a d’ailleurs insisté sur le fait que « Ce n’est pas le libre-échange, ce n’est pas le commerce qui sauvera l’Afrique. Le FMI et la Banque mondiale ont commis des fautes stratégiques en détricotant les barrières douanières des pays les plus pauvres. L’Europe de son côté est en train de diminuer ses subventions à l’exportation. Nous attendons que les pays émergents fassent de même ».

La responsabilité européenne en matière climatique fut également au coeur de ce débat entre les candidats à quelques mois de la conférence de Copenhague sur le régime climatique post-Kyoto. En effet Yannick Jadot, tête de liste Europe Ecologie en région Grand-Ouest a déclaré que « la première des aides que l’Europe peut apporter aux pays pauvres, ce serait d’être exemplaire en matière climatique. L’Europe devrait par exemple renoncer à son objectif d’incorporation de 10% d’agro carburants dans les transports ».

Les réponses européennes à la crise dans les pays pauvres devraient de plus associer pleinement les citoyens en Europe et dans les pays du sud, selon les candidats aux élections européennes. Bernard Lehideux, candidat MODEM en Ile de France a affirmé que « des débats réguliers devraient être organisés entre les ONG et les institutions européennes, notamment dans le cadre de l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP/UE ».

Jean-Louis Vielajus, président de Coordination SUD a conclu le débat en se félicitant du consensus entre les cinq débatteurs sur la nécessité de respecter les engagements européens en matière d’aide publique au développement. Il a indiqué que « Le monde est aujourd’hui un village global. La stabilité en Europe est liée aux conditions de vie dans les pays en développement. L’Europe ne se sortira de la crise mondiale qu’en partenariat avec les pays en développement. Les citoyens européens détiennent donc une partie des solutions à cette crise. Nous les encourageons à voter le 7 juin pour une Europe responsable et solidaire avec les pays les plus pauvres »

Notes

Coordination SUD
Coordination SUD, la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale, rassemble six collectifs d’ONG (CLONG-Volontariat, CNAJEP, Coordination d’Agen, CRID, FORIM, Groupe initiatives) et plus de 130 ONG françaises de solidarité. Coordination SUD assure une double mission d’appui à la professionnalisation des ONG françaises et de représentation de leurs positions auprès des institutions publiques et privées, en France, en Europe et dans le monde. Plus d’information sur Coordination SUD : www.coordinationsud.org

Mobilisation « Votons pour une Europe responsable et solidaire dans le monde »

Depuis le mois de mars, Coordination SUD va, dans toute la France, en partenariat avec les collectifs régionaux d’associations de solidarité internationale, à la rencontre des partis politiques et des candidats aux élections européennes afin de les inciter à promouvoir la solidarité Nord – Sud au sein des institutions européennes. La position des ONG est exprimée dans un manifeste, document de référence de la mobilisation, dans lequel sont formulées 60 demandes portant sur l’aide publique au développement, l’agriculture, le changement climatique, l’aide humanitaire ou encore l’égalité hommes-femmes. Une Charte reprenant les principales demandes du manifeste est proposée à signature aux candidats. Signée par ces derniers, elle est un gage de leur engagement en faveur d’une Europe responsable et solidaire dans le monde, tout au long de la législature 2009- 2014. Jusqu’à présent, Coordination SUD a rencontré 5 partis politiques (Parti Socialiste, MODEM, Europe écologie, Parti Communiste Français et Parti de Gauche) et certaines de leurs têtes de liste et candidats. 151 têtes de liste et candidats d’Europe écologie et du Parti Socialiste sont aujourd’hui signataires de la Charte « pour une Europe responsable et solidaire dans le monde ». La Charte est relayée actuellement dans les différentes circonscriptions par les collectifs régionaux d’associations de solidarité internationale.
Plus d’information sur la mobilisation « Votons pour une Europe responsable et solidaire dans le monde »

Campagne « 10 jours pour le développement » de CONCORD

La mobilisation « Votons pour une Europe responsable et solidaire dans le monde ! » s’inscrit dans la campagne paneuropéenne lancée par la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (CONCORD), « 10 jours pour le développement » qui se déroule du 9 au 18 mai. Plus de 100 actions sont organisées dans les 27 Etats membres de l’Union européenne afin de mettre en lumière l’impact des politiques européennes sur les habitants des pays les plus pauvres.

Plus d’information sur la campagne « 10 jours pour le développement » de CONCORD

Contacts

Sandrine Auneau-Berret
01 44 72 87 14

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)