Expert(e)s lusophones dans le domaine de l’enseignement supérieur (H/F)

Description de la mission

Le programme UNI.AO souhaite identifier des expert(e)s dans le domaine de l’enseignement supérieur qui pourraient être mobilisé(e)s tout au long du programme dans le cadre de missions à moyen/long terme ou à distance.

Les expert(e)s sont invité(e)s à déposer des candidatures spontanées si le profil correspond à un ou plusieurs des critères ci-dessous.

A. Soutien à la conception, la création, la mise en oeuvre et la gestion des cours de troisième cycle (spécialisation, master et doctorat) ;

B. Développement de programme d’études ;

C. Mise en oeuvre de systèmes d’information au sein des EES (établissements d’enseignement supérieur) et gestion de l’information dans les EES ;

D. Création et gestion de centres de recherche ;

E. Rédaction de réponses aux appels à propositions internationaux et formation dans ce domaine ;

F. Soutien à la création de réseaux scientifiques internationaux ;

G. Gestion des ressources humaines dans l’enseignement supérieur ;

H. Formation du personnel de gestion et du personnel technique dans l’enseignement supérieur ;

I. Définition et soutien à l’institutionnalisation du dialogue public-privé ;

J. Formation pédagogique et technique de formateurs dans différents secteurs : Agriculture, agroalimentaire, pêche et industrie alimentaire, construction, santé (santé environnementale, technicien de laboratoire, etc.), éducation, environnement/déchets (énergies renouvelables, gestion de l’environnement, contrôle de la qualité, etc.), transport/logistique, hôtellerie/tourisme, ingénierie, ateliers mécaniques (mécanique de véhicules, électromécanique, mécanique du froid, manutention, métallurgie, système électrique, etc.), technologies de l’information et de la communication, informatique.

K. Formation de responsables des centres de recherche (gestion de la qualité, équipements, ateliers, etc.) ;

L. Définition et mise en oeuvre d’actions de communication dans le domaine de l’enseignement supérieur ;

M. Définition et suivi de la mise en oeuvre des dispositifs de formation professionnelle (stages, apprentissage, formation en alternance, financement de la formation professionnelle, etc.) ;

N. Soutien aux unités d’accompagnement vers l’emploi (écoles techniques, centres de formation) au niveau local des personnes formées (méthodologie, collecte et diffusion d’informations, promotion de l’esprit d’entreprise, etc.)

Description du projet

Le programme d’appui à l’enseignement supérieur – UNI.AO est un programme de coopération technique mis en oeuvre par Expertise France et financé par l’Union européenne qui vise à soutenir le sous-système d’enseignement supérieur angolais dans la production de connaissances et d’innovations, avec des fonds de recherche pour la création de nouveaux cours de troisième cycle dans des domaines stratégiques pour le développement du pays.

Le programme UNI.AO vise à améliorer les performances des étudiants de troisième cycle en mettant en oeuvre des activités aux niveaux 1/ du sous-secteur de l’enseignement supérieur, 2/ des établissements d’enseignement supérieur (EES) et 3/ des individus, notamment les catégories de population exclues de l’enseignement de troisième cycle.

Le programme a une durée de 5 ans (2019- 2024). Pour une présentation complète du programme, consulter https://www.ciencia.ao/projectos-mescti/uni-ao. Pour suivre les activités et les opportunités du programme, consulter https://www.facebook.com/programauniao et https://www.linkedin.com/company/uni-ao/.

Pour certaines activités menées avec les EES, le programme prévoit un effort spécifique de soutien et de renforcement de capacités, à travers un dispositif de mentorat qui vise à aider les équipes des EES dans la gestion de leurs projets réalisés dans le cadre d’UNI.AO. Plus précisément, cela implique :

– Création de cours post-universitaires (spécialisations, masters et doctorats).

– Promotion de l’internationalisation des EES et de leur insertion dans les réseaux scientifiques internationaux.

– Promotion de l’articulation entre les EES et le tissu économique régional (forums, événements, campagnes de promotion des partenariats public-privé) et des activités de vulgarisation universitaire.

– Activités visant à une plus grande égalité dans l’accès aux diplômes et à la progression de carrière pour les groupes vulnérables : actions de sensibilisation et bourses d’études inclusives.

Les missions demandées seront réalisées sous la forme de mentorat qui est une méthodologie de formation basée sur l’apprentissage par la pratique, progressive et à moyen/long terme. Il peut être comparé au concept de “formation-action”, basé sur l’idée que le processus d’apprentissage a besoin de temps pour expérimenter, tirer des leçons de l’expérience, analyser les conclusions, échanger des idées et des réflexions et appliquer des recommandations. Concrètement, il s’agit de planifier des rencontres virtuelles régulières entre le mentor (guide) et l’apprenant pour entretenir le désir d’apprendre, nourrir la curiosité et faciliter l’application pratique des concepts théoriques.

Le mentor apporte un regard extérieur sur les activités menées par l’apprenant. Il accompagne le travail effectué, en offrant des conseils fondés sur son expérience et sa connaissance du secteur de l’enseignement supérieur. Il peut, le cas échéant, répondre aux demandes spécifiques de l’institution accompagnée, en partageant des outils, des méthodologies ou tout autre élément utile pour améliorer la qualité de la réalisation des activités de l’apprenant.
La mission du mentor peut durer longtemps, consister en un travail diffus (quelques heures par mois) et permettre un approfondissement des relations tant professionnelles qu’humaines, considérés comme des pairs.

En particulier, le mentor peut accompagner l’apprenant dans la mise en œuvre des activités soutenues par le programme UNI.AO, comme par exemple la création de nouveaux cours post-universitaires, la création de modules de formation en ligne, la rédaction et la publication d’articles scientifiques et/ou de vulgarisation, ou des activités qui contribuent à intégrer des réseaux scientifiques régionaux et internationaux. En général, le mentorat vise à renforcer l’efficacité des activités développées dans le cadre du programme UNI.AO, concernant le renforcement/soutien du système d’enseignement supérieur en Angola ; l’amélioration de la recherche scientifique angolaise ; la promotion des publications et la création de revues scientifiques angolaises/africaines ; la promotion du débat et de l’échange autour de domaines d’expertise thématiques.

Profil souhaité

Qualifications et compétences

– Formation supérieure en gestion, économie, ingénierie de la formation ou tout autre domaine pertinent.

– Conception de programmes de formation et de recherche et/ou soutien à leur mise en oeuvre dans le
cadre de l’université où vous travaillez.

– Accompagnement d’administrations publiques et/ou privées dans le secteur de l’enseignement supérieur
en Angola et/ou à l’international.

– Excellentes capacités rédactionnelles, qualités d’écoute et d’animation.

– Expériences de travail en Afrique.

– Capacité à travailler en équipe, grande capacité d’écoute et bon relationnel.

– Maîtrise de la langue portugaise.

– La connaissance de la (des) langue(s) française(s) et/ou anglaise(s) serait appréciée.

Expérience professionnelle

– Expérience professionnelle de 5 à 10 ans requise dans au moins un des domaines spécifiés recherchés.

Informations complémentaires

Lieu de travail : à distance et/ou en Angola (Luanda et provinces)

Durée des missions : variable, en fonction des activités à suivre, les missions peuvent aller de 3 jours à plusieurs mois ; des missions occasionnelles sont possibles (dont les coûts seront pris en charge par le programme, indépendamment de la rémunération).

Dates des missions : 2021 – 2024, avec un début possible mi-novembre.

Les candidatures (CV au format joint) doivent être envoyées via la plateforme GEX au lien suivant afin de constituer un pool d’expert(e)s qui pourront être contactés et mobilisés tout au long du projet pour une ou plusieurs missions, en fonction des besoins identifiés:

Français: https://expertise-france.gestmax.fr/6971/19/expert-e-s-lusophones-dans-le-domaine-de-l-enseignement-superieur-h-f/fr_FR

Português: https://expertise-france.gestmax.fr/6971/19/expert-e-s-lusophones-dans-le-domaine-de-l-enseignement-superieur-h-f/en_US

Pour chaque mission d’appui technique, un(une) ou plusieurs expert(e)s identifiés seront invité(e)s à soumettre une offre technique sur la base de termes de référence spécifiques.

Les expert(e)s doivent pouvoir justifier dès présent d’une inscription au registre national des entreprises ou d’un portage salarial par un prestataire (avec possibilité de facturation).

Un contrat de service sera proposé sur la base des termes de référence de la (des) mission(s) d’appui technique proposée(s) et sur la base d’un coût journalier à déterminer en fonction du profil et de l’expérience.

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

Tout chaud

lancement-du-plaidoyer-sur-les-elections-2022
19/01/2022|Elections 2022

Lancement du plaidoyer sur les élections 2022

lettre-ouverte-aux-candidat%c2%b7e%c2%b7s-les-crises-nont-pas-de-frontieres
19/01/2022|Élection présidentielle

Lettre ouverte aux candidat·e·s : « Les crises n’ont pas de frontières ! »

pfue-coordination-sud-a-linitiative-dun-temps-dechange-avec-le-gouvernement
18/01/2022|Présidence française du Conseil de l'UE

PFUE : Coordination SUD à l’initiative d’un temps d’échange avec le gouvernement