Evaluation Finale d’un projet multipays autour du développement de filières péri-urbaines durables (projet “DéFi agri”)

(voir TDR téléchargeables pour plus d’informations)

Présentation d’ESSOR

Fondée en 1992, ESSOR est une association de solidarité internationale qui élabore, réalise et soutient des projets de développement en faveur des populations les plus défavorisées au Brésil, Mozambique, Tchad, Guinée Bissau et République du Congo, en partenariat étroit avec des ONG locales. Ces projets sont financés par des institutions publiques (Union Européenne, Agence Française de Développement, Collectivités locales) et bénéficient de nombreux soutiens d’origine privée provenant de fondations, d’entreprises, de particuliers, etc.

Site internet : http://www.essor-ong.org/

 

Brève présentation du projet (pour le cadre logique, les critères d’évaluation et autres informations, voir les Termes de Référence à télécharger)

Il s’agit ici de réaliser l’évaluation finale externe du projet multipays « DéFi agri : Amélioration des revenus des producteurs à travers le développement de filières péri-urbaines durables et le renforcement des acteurs (pouvoirs publics et société civile) ».

Ce projet multipays constitue une troisième phase d’actions menées dans le domaine agricole, au Mozambique et en Guinée Bissau depuis 2010-2011, et une deuxième phase en République du Congo (démarrage fin 2015). Jusque 2014, le secteur agricole et rural d’ESSOR était principalement géré avec des projets par zone géographique, tandis que les 2 autres domaines d’ESSOR (éducation et formation insertion professionnelle) fonctionnent avec des Conventions Programmes. L’idée de regrouper dans un même projet multipays la poursuite et consolidation des activités au Mozambique et Guinée Bissau, et leur extension au Congo, est née d’une réflexion conjointe avec l’AFD et du constat suivant : les 4 pays ont de forts potentiels agricoles mais sont confrontés aux mêmes principaux problèmes : insuffisance de formation et de conseils destinés aux producteurs, difficultés de valorisation d’accès aux marchés des produits locaux. Pourtant, la population de ces 4 pays va encore croître très fortement dans les années à venir, et les villes vont constituer un débouché de plus en plus important pour les productions agricoles locales.

 

Au Mozambique, les premières réflexions ont démarré lors d’une mission du siège en octobre 2017 et se sont poursuivies à travers des échanges mails et Skype. En République du Congo, cette deuxième phase a été coconstruite avec nos partenaires lors d’une mission à Brazzaville en septembre 2017. Enfin au Tchad et en Guinée Bissau, des missions de prospection ont été menées en 2016 et 2017 afin de bien comprendre les contextes et acteurs et d’anticiper le démarrage de nouvelles activités à Bissau et Moundou. C’est donc un processus progressif et participatif qui a été adopté, le cadre logique et budget de ce projet ont été coconstruits et finalisés avec les équipes terrain (ESSOR et partenaires), en prenant également compte des recommandations de l’évaluation finale du 1er projet multipays.

 

ESSOR souhaite donc faire évaluer ce deuxième projet multipays. Ce travail d’évaluation devra démarrer courant 2021 et se conclura à la fin de l’année par une restitution finale à l’équipe du siège de l’association. Le(s) consultant(s) sera (seront) amené(s) à se déplacer dans les 3 pays si les conditions sanitaires, d’entrée dans les pays (visa, quatorzaine obligatoire etc.) le permettent. Sinon, il sera nécessaire de co-recruter des consultants locaux qui mèneront ce travail de terrain, avec l’appui actif des responsables pays d’ESSOR. Le profil recherché, les TDRs contextualisés par pays et le budget seront finalisés conjointement au tout début de la mission. S’inspirant de l’approche préconisée par le consultant chargé de l’évaluation précédente, un canevas de rapport, des fiches pour chaque catégorie d’entretien ou de focus group seront élaborés afin de garantir une cohérence dans les démarches d’investigation, qui au-delà de fournir les données quantitatives et qualitatives nécessaires à l’élaboration du rapport multipays, permettra de répondre aux préoccupations d’ESSOR pour poursuivre ses activités dans le domaine agricole.

Le programme multipays s’étend du 01/10/2018 au 30/09/2021.

 

A noter que le projet de développement de l’agriculture péri-urbaine durable à Maputo a été évalué en novembre 2016, le rapport final est disponible. C’est également le cas pour le programme multipays 1 évalué en 2018. L’élaboration du programme multipays 2 a pris en compte les recommandations de cette évaluation.

 

Les zones géographiques pour l’évaluation sont les suivantes :

–             Guinée Bissau : Bissau

–             Mozambique : Nampula et Maputo

–             République du Congo : Département de Brazzaville

–             Pour le Tchad, il s’agira pour l’évaluateur d’utiliser des résultats des activités FIPA du Bab Al Amal au regard des objectifs du multipays 2, notamment les caractérisations initiales et finales des jeunes formés, avant et après avoir suivi un cycle de FIPA.

 

Les évaluateurs auront à disposition les archives disponibles, particulièrement au siège d’ESSOR et dans les pays d’intervention :

–              Fiches pays (Cf. annexes 1 à 4)

–              Rapports d’activités des projets

–              Documents de projet, dont cadre logique (Cf. annexe 5)

–             Tableau de suivi des indicateurs

–              Rapports de missions

–              Rapports techniques et lettres mensuelles des projets

–              Rapport de l’évaluation du précédent multipays agri

–              Documents de capitalisation

–              Appel à manifestation d’intérêt déposé auprès de l’AFD

–              Document de référence AFD : FICHE OUTIL 5, les principes d’évaluation et de capitalisation des projets (Cf. annexe 6).

 

ESSOR et ses partenaires auront la responsabilité de fournir tout le matériel disponible concernant les projets, de mobiliser les bénéficiaires et les institutions, de rendre disponible les lieux nécessaires au bon déroulement de la mission. Il est également nécessaire d’envisager le cas où les rassemblements de personnes sont limités en indiquant l’incidence sur la méthodologie.

S’il y a proposition de binôme, l’un des consultants sera désigné comme leader.

 

Calendrier prévisionnel 

9 mai : limite d’envoi des propositions techniques et financières

17 mai : sélection du/des consultant(s)

17 au 31 mai : transfert par ESSOR de toute la documentation disponible et nécessaire à l’évaluation

Début juin : briefing avec siège d’ESSOR soit en présentiel si possible, soit en visioconférence

Entre juin et septembre : missions (éventuellement par les consultants locaux co-recrutés avec l’appui d’ESSOR) en République du Congo, en Guinée-Bissau, au Mozambique, avec restitution sur le terrain pour chaque pays

Fin septembre (3 semaines après la dernière mission) : rapport provisoire pour relecture siège, synthèse inclue

Début octobre : restitution au siège

Mi-octobre : rapport final intégrant commentaires terrain + siège + restitution finale

 

Profil des candidats et candidature

Les compétences suivantes sont recherchées :

–             Connaissance et expérience professionnelle en matière d’évaluation de projets,

–             Expérience en matière d’agroécologie et d’agriculture urbaine et péri urbaine en Afrique subsaharienne

–             Expérience en matière de valorisation et transformation des produits agricoles et forestiers

–             Expérience dans la structuration de filières agricoles et agro-alimentaires

–             Pratique courante du français et du portugais

–             Expérience ou sensibilité aux approches genre

 

Les candidats intéressés doivent envoyer avant le dimanche 9 mai 2021 à minuit une proposition technique et financière en français de 10 pages maximum, accompagnée d’un calendrier, de leurs CV et références, à l’adresse suivante :

helene.rodriguez@essor-ong.org

 

Les candidats devront indiquer la manière dont ils comptent aborder les questions citées dans ces TdR (méthodologie) ainsi que la programmation de leurs activités d’une part dans le cas où ils pourront se rendre dans les différents pays, et d’autre part dans le cas où un co-recrutement de consultants locaux est nécessaire, si les conditions d’entrée dans les pays ne permettent pas de s’y rendre pour réaliser le travail de terrain. Il est également nécessaire d’envisager le cas où les rassemblements de personnes sont limités en indiquant l’incidence sur la méthodologie.

 

La proposition financière devra détailler les différents postes prévisionnels de dépenses (transports aériens, frais de logement et nourriture, honoraires, éventuels coûts des consultants locaux etc). Le projet prendra en charge les déplacements locaux.

 

Le budget total maximum est de 24 000€ TTC.

 

Critères de notation et sélection

Les notes techniques seront évaluées sur la base de leur conformité par rapport aux termes de référence, à l’aide des critères d’évaluation et du système de points suivant :

 

–              Référence du/des consultant(s), qualifications, expérience et cohérence de la personne ou de l’équipe proposée : 40 points

–              Compréhension et validation/discussion des objectifs de l’étude et des TDR, méthodologie proposée et organisation de la mission (qualité du dispositif d’intervention proposé) : 60 points.

 

Chaque proposition conforme se verra attribuer un score technique (St). Une proposition sera rejetée à ce stade si elle ne satisfait pas à des aspects importants des termes de référence, ou n’atteint pas le score technique minimum de 65 points sur 100. La proposition financière la moins distante (Fm) recevra un score financier (Sf) de 100 points. Les offres seront comparées dans la même monnaie en utilisation le taux Inforeuro du jour de remise des offres.

 

Les scores financiers (Sf) des autres Propositions financières seront calculés de la manière suivante :

Sf = 100 x Fm/F

Sf étant le score financier, Fm la proposition la moins distante et F le montant de la proposition considérée.

 

Les propositions seront ensuite classées en fonction de leurs scores technique (St) et financier (Sf) combinés après introduction de pondérations (0,8 étant le poids attribué à la proposition technique et 0,2 le poids accordé à la proposition financière), selon la formule : S = St x 0,8 + Sf x 0,2

(voir TDR téléchargeables pour plus d’informations)

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

Tout chaud

depart-de-pierre-salignon-responsable-dpa-osc
04/05/2021

Départ de Pierre Salignon – responsable DPA-OSC