Evaluation finale du projet « société civile en appui aux acteurs vulnérables et à l’environnement en Guinée forestière »

Projet « Société civile en appui aux Acteurs Vulnérables et à l’Environnement dans les Communautés Urbaines et Rurales de la Guinée Forestière » (Saveur-GF), République de Guinée

 

I. LE CONTEXTE

Le Gret intervient depuis le milieu des années 90 en Guinée sur des problématiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle et d’appui au développement rural dans les différentes régions du pays. Il collabore avec de nombreux acteurs locaux (ONG, organisations paysannes et professionnelles, services de l’Etat et autorités locales).

Le Gret a sollicité un financement auprès de l’Union européenne pour mener le projet intitulé Société civile en appui aux Acteurs Vulnérables et à l’Environnement dans les Communautés Urbaines et Rurales de la Guinée Forestière (Saveur-GF). Le projet bénéficie également d’un cofinancement de l’Agence française de développement (AFD) via la convention programme Jeunesses Actrices du monde de demain (JADE). Ce projet a pour objectif de contribuer au renforcement de la société civile de la Guinée Forestière dans sa capacité à agir pour la préservation de l’environnement, la prévention et la résolution des conflits y afférant et à influer sur les politiques publiques sectorielles. Il vise à renforcer la compétence, l’organisation et l’efficacité de la société civile de la Guinée Forestière pour constituer un acteur de poids dans les affaires publiques et la qualité de ses actions au bénéfice des populations de la région.

Ce projet part du constat selon lequel la Guinée Forestière est touchée par la déforestation, la perte de biodiversité, les impacts sociaux et environnementaux des nombreux acteurs privés (conflits en lien avec les mines et l’exploitation industrielle et clandestine du bois, cas d’expropriation…), les impacts des changements climatiques sur la sécurité alimentaire mais aussi en termes de conflits sur les ressources naturelles, etc. Les inégalités socioéconomiques sont grandes notamment pour les femmes du fait des normes socioculturelles basées sur des rapports hommes-femmes inéquitables et des politiques publiques qui prennent peu en compte le genre. La situation est également complexe pour la jeunesse, la région offrant peu d’opportunités d’emplois.

Les politiques sectorielles sont parfois inadaptées et les populations ne connaissent pas ou peu les textes législatifs et ne peuvent ainsi défendre leurs droits de façon adéquate en cas de conflits, lesquels peuvent être fortement exacerbés par la grande diversité de groupes socioculturels de la région et la volatilité politique.

La société civile pour sa part a du mal, bien qu’impliquée, à induire activement des changements dans la situation actuelle. Elle est fragilisée en grande partie par des compétences internes limitées, des difficultés de gouvernance interne, une politisation des acteurs et organisations, une faible concertation, une relative absence de dialogue avec les pouvoirs publics et le secteur privé, etc. Ces fragilités touchent aussi les OSC de la Guinée forestière.

Le projet Saveur-GF est mis en œuvre par le Gret en partenariat avec les ONG nationales Association de coopération et de recherche pour développement (Acord Guinée) et Action pour le développement communautaire (ADC). Ces codemandeurs de l’action possèdent une expertise technique dans le cadre de la prévention et la gestion des conflits. Acord-Guinée œuvre depuis la fin des années 80 en Guinée Forestière pour i) la gestion et résolution des conflits et la consolidation de la paix, par la promotion de mécanismes de concertation et de médiation, mais aussi pour ii) la gestion concertée des ressources naturelles incluant des activités de reforestation et des techniques agricoles améliorées. Acord-Guinée promeut également des actions visant la promotion des droits des femmes et des jeunes, assure aussi le point focal de la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (Copagen) en Guinée. ADC est spécialisée dans la gestion des conflits, la consolidation de la paix et la promotion de la bonne gouvernance et des droits humains. ADC a réalisé l’inventaire, la transcription et la valorisation des pactes traditionnels et transfrontaliers en Guinée forestière avec le soutien du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Elle réalise régulièrement du renforcement de capacités des autres OSC et de l’Alliance pour la Consolidation de la Paix en Guinée Forestière (appelée par la suite « l’Alliance ») sur des dimensions multiples. Acord-Guinée a collaboré à plusieurs reprises avec ADC, notamment sur les questions de gouvernance foncière. Ces deux structures ont une expérience avérée dans la mise en œuvre et la gestion de projet à une échelle nationale (Acord-Guinée, depuis la fin des années 80) et régionale (ADC, depuis 2009).

Les activités du projet Saveur GF ont démarré le 15 janvier 2020 pour une durée de 36 mois dans la région naturelle de la Guinée Forestière.

Ce projet s’articule autour de 4 axes opérationnels (Produits) :

  • Produit 1 : les organisations travaillant sur les thématiques retenues sont identifiées, le fonctionnement des OSC, groupes et plateformes est analysé, et des priorités à soutenir/renforcer sont identifiées ;
  • Produit 2 : les OSC bénéficient de renforcement de capacités dans différents domaines (technique, de gestion, de gouvernance, institutionnel, juridique…) ;
  • Produit 3 : le dialogue des acteurs de la société civile avec les acteurs publics et privés au niveau préfectoral et régional et les réflexions et actions collectives des OSC sont développées et/ou renforcées ;
  • Produit 4 : les OSC ont accès à des ressources financières pour développer des actions notamment auprès des femmes et des jeunes.

Le projet aborde 3 angles thématiques : 1) la protection de l’environnement, l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à leurs effets, 2) la reconnaissance et défense des droits locaux d’accès, d’usage et de gestion des ressources naturelles, et 3) la gestion et la prévention des conflits liés à l’exploitation de ces ressources.

Les processus d’évaluation interne/externe prévus sur le projet Saveur-GF :

Evaluation interne : En complément du dispositif de suivi-évaluation, il convient de citer les processus internes particulier suivants : i) les missions de suivi et/ou d’appui des experts du siège du Gret qui font l’objet de rapports de mission et de recommandations ; ii) la production des diagnostics initiaux, des comptes rendu des concertations, des documents et rapports du projet, qui documentent les indicateurs du cadre logique et attestent de l’atteinte de ceux-ci, en y apportant une analyse ; iii) les évaluations qualitatives des participants après chaque formation qui permettent de jauger la pertinence des sujets, l’acquisition de connaissances, et conduisent à des ajustements du plan de formation ; iv) les comités de pilotage et les ateliers annuels qui permettent un point évaluatif sur les actions du projet ; v) la capitalisation en cours qui fera un bilan partageable de certains apprentissages, en mettant en exergue des résultats et les recommandations.

Evaluation finale : La situation initiale de référence a été consolidée par l’équipe du projet suite aux diagnostics initiaux réalisés, l’identification et la sélection des cadres de dialogue à investir et des OSC à accompagner, la mise en place du plan de formation, la mise en place des lignes directrices du fonds et la sélection des OSC financées, les données issues des micro-projets. Elle a permis en particulier de finaliser les indicateurs du cadre logique restant à préciser (valeurs initiales et finales à renseigner) et à l’évaluation finale d’être en mesure d’évaluer l’atteinte de l’ensemble des indicateurs et résultats.

L’évaluation externe finale proprement dite doit être réalisée par un prestataire externe, sous la coordination du Gret, pour parfaire le dispositif de suivi et d’évaluation proposé. L’évaluation sera notamment conçue pour répondre à deux objectifs spécifiques : i) la validation des activités et l’analyse éventuelle des écarts constatés entre les objectifs planifiés et les résultats atteints, ii) la préparation à la poursuite éventuelle des actions et la pérennisation des acquis.

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

Tout chaud

revuepresse-mali-suspension-aide
04/01/2023

Revue de Presse sur la suspension de l’aide publique française au Mali

decouvrez-le-calendrier-de-formations-2023-de-coordination-sud
02/01/2023

Découvrez le calendrier de formations 2023 de Coordination SUD