Ecriture d’une proposition de projet pour l’Agence Française de Développement – Education inclusive, protection, Soutien psychosocial, WASH

Termes de référence

Mission d’écriture d’une proposition de projet pour l’Agence française de développement

Projet Education Inclusive/Protection/Soutien psychosocial/Wash

 

I – GENERALITES

 

Programme: Tchad, province du Lac
Lieu de la mission : En télétravail et mission terrain
Responsable de la mission :  
Date de démarrage souhaité 01/08/21
Date de fin souhaitée : 10/09/21
Durée totale de la mission : 25 jours de prestation maximum

 

II – CADRE ET JUSTIFICATION DE LA MISSION

 

L’objectif principal de la mission est l’écriture d’une proposition complète de projet pour le 08 Septembre 2021 au plus tard. Cette date sera confirmée à la sortie officielle de l’appel à projet.

 

Humanité & Inclusion (HI) est une organisation de solidarité internationale indépendante, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes.

Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs besoins essentiels, pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

 

L’Agence Française de developpement a lancé début juin un nouveau projet d’« appui aux services sociaux, sante et éducation dans la province du Kanem, du Barh el Gazel et du Lac » dont l’appel à manifestation d’intérêt sera lancé bientôt à l’attention des ONG (début juillet). Le programme HI Tchad souhaite se positionner sur cet appel à projet.

 

A ce stade, les lignes directrices ne sont pas connues. Cependant, lors de la présentation du projet par l’AFD, les informations suivantes ont été communiquées :

  • Titre de l’intervention : « appui aux services sociaux, santé et éducation »
  • Objectif général : contribuer à l’accès des populations vulnérables (notamment les filles, les adolescentes et les femmes) aux services sociaux de base (éducation et santé)
  • Zones d’intervention : province du Kanem, du Barh el Gazel et du Lac
  • Composantes d’interventions : i) Renforcement de l’accès à une éducation inclusive et de qualité en termes d’apprentissages ; ii) Améliorer l’accès à des services et soins de santé de qualité, notamment en matière de DSSR et VBG ; iii) Améliorer l’accès à des services et soins de santé de qualité, notamment en matière de DSSR et VBG; iv) Appui aux services décentralisés de l’Etat
  • Groupes cibles/ Bénéficiaires : Les personnes déplacées par le conflit ; les communautés hôtes et les populations vulnérables (jeunes femmes et hommes)
  • Budget du projet : 10M€ financé à 100% par l’AFD
  • Durée du projet : 4 ans pour un démarrage début 2022
  • Pilotage du projet par un consortium d’ONG dont : Une ONG internationale déjà présente dans au moins une des trois provinces en chef de file du consortium / Les membres doivent disposer d’une expertise pertinente et multisectorielle, d’un ancrage territorial fort, d’un dialogue sectoriel existant et d’une capacité de mise en œuvre rapide/ Présence obligatoire d’au moins une ONG nationale / Entre 2 et 5 membres dans le consortium

 

Le calendrier indicatif pour l’appel à projet se présente comme suit :

  • Publication de l’appel à proposition : début juillet
  • Soumission des projets par les ONG : 10 septembre 2021
  • Sélection du projet : septembre
  • Echanges : mi sept-octobre
  • Octroi (approbation formelle par l’AFD) : novembre
  • Signature de la Convention de financement : décembre
  • Démarrage du projet : début 2022

 

 

HI intervient déjà dans la province du Lac à travers des interventions en Education en urgence et protection (ECHO), Education Inclusive (ECW/Unicef), Education aux risques (CDCS) et Insertion socioéconomique (AFD). Aujourd’hui HI est un acteur clef de l’éducation au Tchad et plus particulièrement dans la province du Lac.

 

 Présentation de l’idée du projet :

 

Contexte du projet

Situé à cheval entre le Maghreb et l’Afrique noire, le Tchad est un pays continental avec un taux de croissance démographique annuelle estimé à 3,6%. Sa population avoisine 15,1 millions d’habitants[1] en 2018 dont 21,9% vit en milieu urbain. Les femmes représentent 50,7% de la population. Administrativement, il est organisé en 23 provinces et il reste un pays post conflit, exposé à des crises sécuritaires répétitives, dont la nébuleuse Boko Haram, avec ses corolaires de réfugiés et déplacés, et des catastrophes naturelles que sont la sécheresse prolongée, l’érosion éolienne et les inondations. Le Tchad présente des indicateurs sociaux très bas. Il occupe le 186ème rang sur 188 en termes d’indice de développement humain (IDH) en 2015, avec un indice de 0,39[2]. Selon une enquête menée par ECOSIT (Enquête sur la Consommation et le Secteur Informel au Tchad) en 2012, « moins de la moitié de la population tchadienne (46,7%) vit dans un état de pauvreté monétaire extrême au seuil journalier de dépenses de consommation égal à environ 625 francs CFA (1,25 USD), contre 55% en 2003, avec un écart considérable entre le milieu urbain et le milieu rural : 25% contre 59%.

En matière d’éducation, le français et l’arabe littéraire sont deux langues officielles utilisées par le système éducatif dans l’enseignement formel. Le pays compte plus de 120 langues nationales dont une quinzaine est utilisée dans l’enseignement non formel. Les indicateurs sont peu reluisants pour le Tchad : d’après le Rapport sur le secteur éducatif de 2017, moins d’un quart de la population adulte de 15 ans et plus (22%) est alphabétisée. Ce taux classe le Tchad parmi les pays les plus faibles du continent africain et du monde. Le taux général d’achèvement du primaire est de 45,05% en 2015-2016.

Cette situation est particulièrement préoccupante dans la province du Lac où le taux d’analphabétisme chez les 15 ans et plus est de 95,8%[3], et le pourcentage d’enfants en âge d’être scolarisés (6-14 ans) qui sont en dehors de l’école est de 62%[4]. L’analyse des Taux brut de scolarisation place le Lac comme l’une des plus faibles régions[5]. Le Lac a une des plus fortes proportions d’enfants hors scolarisation. Les données en provenance de la Délégation Provinciale à l’Enseignement et à la Jeunesse du Lac font état d’un certain élan en termes d’amélioration du taux de scolarisation : la population scolaire est passée de 45.832 élèves (dont 16.990 filles) en 2016 à 86.676 élèves (dont 35.826 filles) en 2018, grâce aux efforts soutenus des autorités scolaires et des partenaires.

HI est déjà bien implanté dans la province du Lac et pourrait élargir ces zones d’intervention afin de toucher plus d’enfants de cette province ou s’ouvrir vers d’autres régions, notamment le Kanem.

Dans la cadre de ce futur appel, HI envisage de s’associer à des ONG internationales et nationales intervenants dans le secteur de la santé et dans les zones où HI n’est pas présente à savoir le Kanem et Barh el Gazel.

 

A ce stade des contacts ont été pris avec quelques organisations internationales mais n’ont pas encore permis de définir le consortium envisagé. HI a également pré-identifié des organisations nationales. HI sera a priori le lead du consortium.

D’ici le lancement de l’appel début juillet, ces questions seront éclaircies et permettront de définir la zone d’intervention retenue pour HI. Dés début juillet, l’équipe HI effectuera une mission d’évaluation dont les résultats serviront de base à la présente consultance pour l’écriture du projet.

 

A ce jour, HI envisage de couvrir la thématique de l’Education, laissant le soin aux autres membres du consortium de proposer des actions dans le domaine de la santé. Une complémentarité dans les zones et les thématiques d’intervention sera attendue et les questions d’inclusion devront être transversales.

 

Les premières pistes de réflexion d’HI conduisent à une intervention qui viendrait en complément à celle de projets actuellement en cours : PROSCOLAC (Projet d’éducation en urgence, financé par ECHO) et d’Education Inclusive (ECW-Unicef) et des autres acteurs. Les sites seront déterminés en fonction des résultats de l’évaluation et des échanges avec les autres acteurs.

 

 

 III – Objectifs et résultats attendus de la mission

 

L’objectif principal de la mission est l’écriture d’une proposition complète de projet en consortium sous format AFD pour le 08 septembre 2021.

 

De façon spécifique, le/la consultant(e) aura à :

 

  • Prendre connaissance et s’approprier les formats et documents de référence liés à l’appel AFD qui sera lancé début juillet ainsi qu’aux documents internes déjà développés (projet PROSCOLAC et ECW) ;
  • Prendre connaissance des documents relatifs au contexte humanitaire de la zone proposée, et en particulier dans les secteurs de l’éducation ;
  • Participer à un briefing de début et de fin de mission
  • Mener des entretiens à distance (ou en face à face) avec les différentes parties prenantes au développement du projet au Tchad et au siège d’HI (Lyon et Bruxelles pour la Référente technique éducation) ;
  • Prendre connaissance des informations relatives aux partenaires, organiser et participer à des échanges avec eux :
  • Formuler le document de projet au format requis par AFD, y compris un travail d’appui pour les membres du consortium afin de présenter un projet garantissant une approche intégrée sur les thématiques d’intervention. Un important travail de compilation et d’homogénéisation sera également à faire entre les rendus des différents membres du consortium.
  • Orienter les autres membres du consortium et les appuyer le cas échéant dans la formulation de leur proposition
  • Contribuer à la définition du budget détaillé au format AFD, en coordination avec le responsable des finances et appuyer à la finalisation du budget global du consortium

 

Résultats attendus :

 

  • Un document de projet et ses annexes (Chronogramme, ciblage des bénéficiaires etc) au format AFD seront soumis au Programme HI Tchad au plus tard le 08 septembre après validations HI et partenaires.
  • Un budget sous format AFD et format HI (PDTool), validé par HI, sera soumis au Programme Tchad au plus tard le 08 septembre.

 

 

Conditions de réalisation de la mission

 

Le/la consultant(e) réalisera sa mission en associant les personnes suivantes :

  • Basées au siège: la chargée des opérations (O2) de la direction CESAN en charge du Tchad, les référents techniques concernés.
  • Basées sur le terrain:
    • Point focal sur le programme Tchad : l’area manager de la zone géographique concernée

 

La mission pourra être réalisée à distance et en partie sur place à N’Djamena.

 

Proposition de planning (à affiner par le/la consultant(e) dans sa proposition)

 

Le temps nécessaire pour la mission est estimé à 25 jours maximum, l’offre technique devra comprendre une proposition de plan de travail détaillée.

 

A titre indicatif, le travail pourrait être réparti comme suit :

 

  • 5 jrs de préparation en amont

Lecture des documents de référence, briefing et échange avec le Desk, collecte d’informations complémentaires (y compris les références fournies dans l’appel à propositions), entretiens à distance avec l’équipe du programme HI.

  • 4 jours pour la formulation d’un cadre logique

 

  • 5 jours pour la rédaction d’une première proposition de projet sous format AFD et échange avec équipe HI et partenaires

 

  • 3 jours pour la préparation du budget détaillé

 

  • 4 jours de révision du document projet avec prise en compte des observations HI et partenaires avant remise d’un document de projet sous format AFD avec compilation des projets des partenaires du consortium.

 

  • 4 jours de révision pour finalisation

 

 

La fin du contrat est fixée au 10 septembre 2021, cette échéance pourra être adaptée en fonction des dates qui seront communiquées par l’AFD.

 

 

1.       Activités à effectuer pendant la mission (à titre indicatif)

 

  • Briefing responsable des operations au Tchad/ Chargée developpement de projet
  • Briefing Aera Manager à Bol
  • Briefing Directrice pays au Tchad
  • Briefing Référentes techniques,
  • Briefing chargée des opérations (O2)
  • Entretien avec les partenaires retenus pour le consortium
  • Entretiens avec le responsable financier au Tchad et le responsable logistique.
  • Entretiens avec tout autre acteur pertinent, incluant les partenaires
  • Elaboration du projet en détail
  • Rédaction du document de proposition complète et ses annexes sous format ECHO
  • Débriefing / discussions pour finalisation de la mission.

 

Il sera demandé au consultant de fournir des livrables au fil de sa consultance, les dates sont données sur base d’un démarrage de la consultance le 01/08/21 :

  • Une proposition de cadre logique le 16/08/21 afin de valider les objectifs, résultats et activités avec HI, accompagnée d’un budget très global (enveloppe globale)
  • Un premier draft de proposition de projet le 26/08/21
  • Une première version du budget détaillé le 23/08/21

 

2.       Profil du consultant

 

  Indispensable Souhaitable
Diplôme(s) Niveau Master 2 pro ou équivalent en humanitaire et/ou de la gestion de projet à vocation internationale, expertise en réadaptation et/ou formation en santé et/ou recherche en santé Formation(s) complémentaire(s) en

Education ou protection

Expériences – Expérience professionnelle significative dans un pays à faible ou moyen revenu ou dans un contexte défavorisé

– Expérience dans l’écriture d’un projet d’éducation d’urgence et protection

 

Recherches en Education et/ou Protection

Connaissance du bailleur AFD

Connaissance d’HI

 

Compétences Capacités rédactionnelles et de communication

Capacité de travailler en équipe multiculturelle dans un délai court

Capacités de coordination

Capacités de travail en équipe

Maitrise du  français

 
Qualités personnelles Flexibilité, Dynamisme, Adaptation, Rigueur  

 

 

 

Modalités pour postuler à cette offre :

 

Le/ la consultant.e devra fournir au plus tard le 22/07/21 minuit :

 

  • Un Curriculum complet
  • CV de la (les) personne(s) qui va (vont) réaliser la prestation de service et une copie de chaque pièce d’identité
  • Les documents justificatifs de l’immatriculation du consultant et les autres documents attestant de la régularité de son activité (y compris l’attestation sur l’honneur datée et signée).
  • HI ne fournira que les lettres d’invitation nécessaires à l’obtention du visa, le consultant se chargera lui-même des formalités consulaires
  • La preuve d’une couverture médicale / hospitalisation personnelle, et d’une assurance responsabilité civile, pour la durée de la prestation pour HI
  • Une preuve qu’une assurance rapatriement a été prise (pour un prestataire mandaté pour une prestation extérieure au pays d’enregistrement).
  • 1 RIB (Relevé d’Identité Bancaire) en cas de paiement par virement (solution privilégiée)
  • Une offre financière
  • Une offre technique incluant un plan de travail précis

 

A l’adresse mail suivante :

 

appel.offres@tchad.hi.org

 

[1] http://www.inseed-td.net/index.php/thematiques/statistique-demographique/population

[2]L’indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L’IDH se fonde sur trois critères majeurs : l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’éducation et le niveau de vie. La valeur de cet indice varie entre 0 (niveau de développement humain faible) et 1 (niveau de développement humain très élevé), et est de 0,39 pour le Tchad.

[3] RGPH 2009

[4] MICS 2010

[5] Ecosit 3

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

Tout chaud

recommandation-du-cad-sur-le-renforcement-de-la-societe-civile
22/07/2021

Recommandation du CAD sur le renforcement de la société civile

guide-dautoformation-violences-sexistes-sexuelles
15/07/2021|Quizz

Violences sexistes et sexuelles : de quoi parle-t-on ?

tribune-diplomatie-feministe-apres-la-loi-place-aux-actes
15/07/2021

Tribune | Diplomatie féministe : après la loi, place aux actes !