CFI recherche expert.e pour la production et le suivi de formation sur le traitement du sujet migratoire par les médias

 

1. À propos de CFI

CFI, opérateur du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, et filiale de France Médias Monde, s’investit aux côtés des médias et des acteurs de la société civile des pays du Sud, engagés pour une information pluraliste et démocratique, et en faveur du développement durable.

2. Contexte de la prestation

Dans le débat public, les migrations demeurent un thème transversal incontournable s’inscrivant en tant que tel dans l’actualité ou bien en rapport avec d’autres questions d’actualités (instabilité politique et sociale, crise économique, plus récemment crise sanitaire). Malheureusement, les discours sur la migration et les populations migrantes véhiculent souvent des représentations négatives à caractère stigmatisant, favorisant la discrimination à l’égard de ces populations et constituant une menace pour la cohésion sociale. Pour les médias, rendre compte des phénomènes de migrations et porter des messages sur les populations migrantes sans reproduire certains stéréotypes reste donc un défi.

Le projet Dialogues Migrations, financé par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, a donc pour objectif principal de promouvoir un discours responsable sur les migrations en développant à destination des médias (journalistes, bloggeuses/bloggeurs, écoles de journalisme) des actions de formations et de soutien à la production, ainsi que d’encourager le partage de points de vue et d’expérience avec tous les acteurs et actrices de la thématique migratoire.

Les bénéficiaires du projet sont les médias au sens large, incluant les journalistes et les bloggeuses/bloggeurs, les étudiantes/étudiants et le personnel enseignant des écoles de journalisme des pays bénéficiaires, les acteurs et actrices de la société civile impliquées dans ce domaine (associations, centres de recherche, organisations non gouvernementales etc.).

3. Descriptif du service et résultats attendus

3.1. Description générale de l’activité « Formation au traitement déontologique des enjeux relatifs à la migration et à la lutte contre les fausses informations »

La période d’exécution du service s’étend sur :

–             Tranche ferme : décembre 2021 à février 2022

–             Tranche optionnelle :  mars 2022 à mars 2023

Le service sera exécuté dans quatre pays : Mauritanie, Niger, Guinée, Gambie.

Deux cycles de formations auront lieu dans chacun de ces pays avec un total de 20 bénéficiaires dans chaque pays (soit 10 bénéficiaires par cycle de formation) :

  1. Le premier cycle sera consacré au traitement déontologique équilibré des enjeux relatifs à la migration par les médias.
  2. Le seconde cycle, qui aura lieu a posteriori du premier cycle, sera consacré à la lutte contre les fausses informations sur la thématique migratoire.

Les bénéficiaires, journalistes et blogueurs/blogueuses, seront choisis par leurs médias, eux même sélectionnés sur appel à candidatures de CFI en fonction de critères tels que leur influence, leur intérêt et leur expérience à traiter ce type de sujet.

Chaque cycle de formation sera composé :

  1. D’une première session de cinq jours en présentiel dans le pays ;
  2. D’un exercice pratique individuel de production de contenu (reportage, article etc.) avec un accompagnement hebdomadaire de l’équipe pédagogique pendant 6 semaines ;
  3. D’une session de clôture de deux jours en présentiel.

Les formations seront dispensées en français (Mauritanie, Niger, Guinée) et en anglais (Gambie).

Les formations seront tenues par une équipe de deux formateurs locaux, avec le soutien au besoin du ou de la Titulaire.

L’ensemble des cursus devra développer une approche sensible au genre.

 

3.2 Détail de la prestation menée par le/la titulaire

Le/la Titulaire sera mobilisé·e pour les prestations suivantes, regroupées en deux phases :

I Phase préparatoire (tranche ferme) :

  1. Etablir et proposer deux programmes de formation et d’accompagnement pédagogique à la production d’exercices individuels, puis produire deux supports détaillés de formation en français sous forme de slides PowerPoint et de tout autre support voulu par le/la Titulaire. Le cursus devra s’inspirer des méthodes de pédagogie participative les plus récentes et la présentation sous format PowerPoint devra être attractive. Un tableau de suivi (plan de travail) des projets pratiques des bénéficiaires devra également être mis en place afin d’encadrer et suivre l’avancée des projets.
  2. Identification de 2 formateurs/formatrices (minimum 50% de femmes) dans chacun des quatre pays d’intervention dont les compétences complémentaires devront couvrir les domaines de la formation à la couverture médiatique de la thématique migratoire et de la lutte contre la désinformation (utilisation des outils du fact-checking) ;

II Phase de mise en œuvre sous réserve de la reconduction du projet en 2022 (tranche optionnelle) :

  1. Préparation et tenue d’un atelier collectif de remise à niveau de 4 jours des 8 formateurs/formatrices aux notions abordées dans les cursus de formation ainsi qu’aux méthodes et outils pédagogiques d’animation ;
  2. Adaptation des cursus pédagogiques au contexte de chacun des pays en s’appuyant sur l’expertise des 8 formateurs/formatrices, traduction des cursus en anglais pour la Gambie ;
  3. Participation au jury de sélection des médias bénéficiaires des formations (presse écrite, radio, télévision, blogueurs/bloggeuses) lors de l’unique appel à candidature ; les médias sélectionnés choisiront ensuite parmi leurs effectifs la ou les personnes qui participeront aux formations ;
  4. Suivi en distanciel des deux cycles de formations par pays en consultant régulièrement les formateurs/formatrices et en venant au besoin en appui lors des formations ;
  5. Participation en distanciel à l’accompagnement hebdomadaire des exercices pratiques individuels aux côtés des deux formateurs/formatrices de chaque pays : assurer la compréhension de l’exercice, accompagner dans le choix du sujet, aider à la mise en pratique des connaissances acquises lors des formation ;
  6. Production d’un rapport de formation pour le premier cycle de 20 pages ;
  7. Production d’un rapport général de fin de mission de 40 pages ;

 

4. Compétences recherchées

Les compétences indispensables pour réaliser la prestation sont les suivantes :

Bonne connaissance des enjeux relatifs à la thématique migratoire, notamment en Afrique de l’Ouest.

-Expérience professionnelle en tant que journaliste pour des médias généralistes ou spécialisés, idéalement sur des enjeux relatifs à la thématique migratoire, notamment en Afrique de l’Ouest ;

-Expérience professionnelle en tant que journaliste dans le domaine de la lutte contre les fausses informations et du fact-checking ;

– Expérience professionnelle de formation de médias (journalistes, bloggeuses/bloggeurs) aux règles d’éthique et de déontologie du journalisme sur des sujets sensibles ;

–  Expérience de mentoring (in situ et/ou à distance) de journalistes et d’accompagnement à la production de contenus médiatique (presse écrite et audiovisuelle).

-Bonne connaissance des réalités et des défis des médias en Afrique subsaharienne ;

–  Être disponible pour des retours d’informations.

–   Maîtrise professionnelle de l’anglais et du français. Notions d’arabe appréciée (Mauritanie).

 

Date de clôture de l’appel : 19 novembre 2021

Vous pouvez télécharger l’ensemble des documents composant l’appel d’offre, poser vos questions et candidater sur le site des marchés publics:

https://www.marches-publics.gouv.fr/app.php/consultation/849697?orgAcronyme=c8v

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

Tout chaud

lancement-du-plaidoyer-sur-les-elections-2022
19/01/2022|Elections 2022

Lancement du plaidoyer sur les élections 2022

lettre-ouverte-aux-candidat%c2%b7e%c2%b7s-les-crises-nont-pas-de-frontieres
19/01/2022|Élection présidentielle

Lettre ouverte aux candidat·e·s : « Les crises n’ont pas de frontières ! »

pfue-coordination-sud-a-linitiative-dun-temps-dechange-avec-le-gouvernement
18/01/2022|Présidence française du Conseil de l'UE

PFUE : Coordination SUD à l’initiative d’un temps d’échange avec le gouvernement