Bassin du Lac Tchad: recrutement d’un.e expert.e régional.e pour appuyer une étude sur la solidarité internationale

Etude: La solidarité internationale à l’épreuve des crises : bonnes pratiques de gestion et de coopération en contexte changeant

Le Groupe URD recrute un.e chercheur.se / expert.e régional pour intégrer une équipe régionale et multidisciplinaire afin de mener une étude sur les principaux facteurs de gestion et de coopération qui contribuent, dans le secteur de l’aide, à l’atteinte des résultats (attendus et non attendus) dans un contexte volatile

 

Contexte/justification: La région du Bassin du lac Tchad, partagée entre le Nigéria, le Niger, le Tchad et le Cameroun, est confrontée aujourd’hui à de nombreux défis d’ordre socio-économique, politique, sécuritaire et environnemental. Outre l’impact de la crise sur le développement de la sous-région, la multiplication de nouveaux conflits représente un défi majeur pour les actions de solidarité internationale.

Fortement souhaitée par les bailleurs, la modalité de fonctionnement en consortium, est de plus en plus présente dans ces contextes, car présentent l’avantage de renforcer la complémentarité des actions (notamment entre les organisations dites d’« urgence » et de « développement »), une couverture géographique accrue et une réponse plus approfondie aux besoins des populations cibles. Cependant, cette modalité suscite encore beaucoup d’interrogations car elle implique également de nombreuses contraintes essentiellement assumées par les opérateurs de mise en œuvre: elle complexifie les circuits d’intervention et de validation, augmente les temps de gestion, diminue la capacité d’une intervention à s’ajuster rapidement à l’évolution du contexte, des besoins ou des ressources, ajoute un niveau supplémentaire dans la chaîne d’intervention, n’implique pas ou peu d’économies d’échelle (souvent annulées ou fortement réduites par le coût de la coordination) et est souvent moins accessible aux opérateurs locaux des pays d’intervention. En effet, les méthodes « classiques » de gestion de projet ne sont pas toujours pertinentes quand il n’est pas possible de (presque) tout planifier à l’avance. L’agilité (ou la gestion adaptative en anglais ) a été mise en avant depuis plusieurs années comme une solution alternative, mais n’est pas non plus facile à mettre en pratique.

Le projet RESILAC, visant à contribuer au redressement économique et au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du bassin du Lac Tchad, représente dans ce sens une opportunité unique d’apprentissage sur l’opérationnalisation de l’agilité. Mis en œuvre par un consortium international dans les zones les plus impactées par la crise sécuritaire et le changement climatique dans le pourtour du bassin du Lac Tchad les plus impactés par la crise sécuritaire et le changement climatique (Extrême Nord au Cameroun, région de Diffa au Niger, province du Lac au Tchad et Etat du Borno au Nigeria), le projet incarne dans une seule initiative de grande envergure l’approche multi pays, multisectorielle, et multipartite pour un renforcement du triple nexus alliant « aide humanitaire, développement et paix ».

À mi-parcours du projet, et dans une logique de capitalisation continue et d’apprentissage, l’étude de recherche cherche à approfondir les facteurs clefs des différentes modalités d’action, aux différents niveaux et au vu des évolutions de la situation sur l’efficacité du dispositif RESILAC. Il ne s’agira pas d’évaluer l’efficacité du projet dans son ensemble, mais de mieux comprendre l’influence des modalités de fonctionnement sur l’efficacité d’une intervention en contexte changeant.

Objectif(s): L’objectif principal de l’étude est d’identifier l’influence des modalités de fonctionnement sur l’efficacité d’une intervention en contexte changeant.

Entre autres, l’étude s’attachera à identifier (1) l’évolution du « contexte changeant » et le rôle des parties prenantes clés du projet aux niveaux communautaire, local, national et régional, (2) les modalités de fonctionnement ayant une influence directe ou indirecte sur le niveau d’atteinte des résultats dans un contexte changeant, (3) l’efficacité du projet (dans la limite de l’information disponible et des conditions d’accès), et (4) des recommandations pour que les modalités de fonctionnement d’une action de solidarité en contexte changeant contribuent à l’atteinte des objectifs fixés.

Etude régionale: L’étude régionale sera menée par le Groupe URD, dans son rôle de partenaire d’apprentissage et gestionnaire des connaissances du projet RESILAC, en collaboration avec une équipe d’expert.es nationaux (1 par pays de l’étude). L’étude se déroulera, entre août et novembre 2020, parallèlement dans les zones d’intervention du projet : Extrême Nord au Cameroun, région de Diffa au Niger, province du Lac au Tchad et Etat du Borno au Nigeria.

Sous la coordination d’un Chargé de recherche du Groupe URD, l’expert.e régional.e sera mobilisé.e environ 20 jours complets par pays, dans objectif de :

  • Contribuer au cadrage méthodologique et la définition du périmètre de l’étude
  • Contribuer à la supervision de la collecte de données
  • Apporter une lecture contextualisée et contribuer au développement de l’analyse régionale
  • Participer à la production du rapport final de l’étude
  • Contribuer à animer les différents ateliers de cadrage / restitution organisés

Manifestation d’intérêt: Les personnes intéressées sont appelées à manifester leur intérêt. Le Groupe URD priorisera les compétences et expériences suivantes :

  • Niveau Bac + 5 en sociologie, anthropologie, ou toute autre discipline se rapportant à la thématique de l’étude ;
  • Au moins 5 ans d’expérience dans la recherche, idéalement ayant déjà collaboré avec le Groupe URD dans le cadre du projet RESILAC ;
  • Excellente capacité d’analyse politique et maîtrise de la zone, des acteurs et des enjeux liés au secteur de l’aide national et international ;
  • Capacité de déplacement sur les zones de manière autonome ;
  • Maîtrise des méthodes de recherche en sciences sociales, notamment qualitatives ;

 

Postuler:Pour cela, les expert.es nationaux sont invités à fournir un dossier par mail, avec la référence « Étude Qualité Lac Tchad»  à l’adresse refpilier4@resilac.org (en mettant en CC mcarrier@urd.org) et comportant les éléments suivants :

  1. CV
  2. Les précisions sur la méthodologie de travail préconisée, complétant ou précisant les présents termes de référence ;
  3. Des exemples de rapport d’études similaires ou toute autre production intellectuelle se rapportant à la thématique de l’étude ;
  4. Une offre financière comportant le budget global datée et signée. NB : L’enveloppe financière totale de la proposition ne doit pas dépasser le montant maximum de 6 000 000 CFA. Les frais de restauration, de communication, de transport, d’hébergement sont inclus dans les honoraires et ne pourront pas faire l’objet d’une demande complémentaire.
  5. Copie de document d’identité et Relevé d’Identité Bancaire

Les dossiers seront acceptés pendant 3 semaines depuis la date de publication en ligne, jusqu’au 24 juillet 2020. Seuls les dossiers complets seront examinés et recevront un retour.

 

Commanditaires de l’étude: Le Groupe URD est un think-tank indépendant spécialisé dans l’analyse des pratiques et le développement de politiques pour l’action humanitaire et la gestion des fragilités. Le Groupe URD accompagne le projet RESILAC en tant que partenaire d’apprentissage et gestionnaire de connaissances.  Le projet RESILAC « Redressement Économique et Social Inclusif du Lac Tchad » vise à contribuer au redressement économique et au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du Bassin du Lac Tchad les plus impactés par la crise sécuritaire et le changement climatique (Cameroun – Extrême Nord-, Niger -région de Diffa-, Tchad –province du Lac- et Nigeria -Etat du Borno-). Cofinancé par l’Union Européenne (Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique) et l’Agence Française de Développement pour une durée de 4 ans (2018-2021), RESILAC est mis en œuvre par un consortium international (Action contre la Faim – chef de file, CARE et Groupe URD) en partenariat avec le réseau du CCFD – Terre Solidaire, Search For Common Ground et des organisations locales sur les quatre pays d’intervention

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

À télécharger

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)