APPEL A MANIFESTATION D’INTERET : Enquête baseline quantitative sur l’accès aux droits et à la santé des professionnels.les du sexe – Madagascar

1.Contexte 

Médecins du Monde France (MdM-F) est une association de solidarité internationale qui a pour mission de soigner les populations les plus vulnérables dans des situations de crises et d’exclusion partout en France et dans le monde. MdM-F agit au-delà du soin. Elle dénonce les atteintes à la dignité et aux droits de l’homme et se bat pour améliorer la situation des populations. La Réduction des Risques (RdR) et les Droits et Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR) sont deux des thématiques prioritaires du projet associatif de MdM-F.

MdM-F intervient auprès des travailleurs.euses du sexe (TDS) depuis 1991 en France et à l’international. MdM-F est implantée à Madagascar depuis 1986 et met en œuvre des programmes à la fois d’urgence et de long terme. En mars 2022, MdM a lancé le projet Droit et Santé pour les Professionnel.les du Sexe (PS) sur l’axe routier Antananarivo-Tamatave en collaboration avec trois partenaires de mises en œuvre, organisations communautaires de la société civile malgache : Réseau AFSA, FIVEMIMAD, SISAL. Ce projet est financé par l’Agence Française de Développement jusqu’en décembre 2025 et sera co-financé par Expertise France l’Initiative à partir de 2023 ce qui permettra notamment l’intégration d’un nouveau partenaire, le Réseau LGBT.

A Madagascar, le travail du sexe est largement répandu. La population de PS est estimée à 170.000 personnes[1] dont approximativement 20.000 et 30.000 dans les villes de Tana et Tamatave[2]. Cette population est majoritairement composée de femmes mais concernent également les hommes et les personnes transgenres, et le TS est exercé à la fois par des personnes majeures et mineures, et organisé sous différentes formes (rues, bars, hôtels, online, plus ou moins réguliers, de jour, de nuit…). L’axe routier, reliant le principal port du pays à la capitale, sur lequel se situent les villes de Moramanga et Brickaville, est un axe où le TS est particulièrement fréquent.

Brève présentation du projet

Le projet couvre 15 formations sanitaires et leurs zones de desserte d’Antananarivo, Moramanga, Brickaville et Tamatave jusqu’en mars 2026.

Ce projet vise à renforcer les capacités d’agir des PS pour l’accès à la santé et aux droits, à travers le développement et la mise en œuvre d’un projet modèle et inclusif. Ce projet allie réponse de santé publique et approche communautaire fondée sur les droits humains, associé à un plaidoyer afin de peser sur la définition des politiques nationales en santé. Le but de ce projet est, d’un côté, de donner les moyens aux PS de lever les barrières d’accès aux soins selon une approche globale (préventive, promotionnelle et curative) pour une utilisation optimale des services de santé et dans une optique de renforcement des capacités d’agir individuelles et collectives. D’un autre côté, il vise à améliorer la provision de services de santé de qualité en matière de SSR selon une approche de réduction des risques et d’accès aux droits des PS.

Objectif général du projet : Contribuer à améliorer la santé et les droits des PS sur l’axe routier Antananarivo/Tamatave.

Objectifs spécifiques et résultats attendus :

  • Objectif spécifique 1 : D’ici 3 ans, Améliorer l’accès des PS à un paquet de soins de base de qualité et en particulier les services de prévention VIH et IST inclus aux services de santé sexuelle et reproductive, à travers le renforcement de la qualité de l’offre de service et de la demande.
    • Résultat 1 : L’offre de service de prévention et de prise en charge en santé sexuelle et reproductive est améliorée.
    • Résultat 2 : La demande des services de soins en SSR des TDS est augmenté grâce à une meilleure connaissance de leur droits et des services disponibles dans les formations sanitaires.
  • Objectif Spécifique 2: Renforcer l’autonomisation des bénéficiaires directs du projet en développant une approche intégrée genre et droits tout en luttant contre toutes les formes de violences basées sur le genre.
    • Résultat 1 : Les violences basées sur le genre faites aux professionnel.les du sexe sont documentées et visibilisées, et les survivant.e.s sont mieux accompagnées.
    • Résultat 2 : Les capacités individuelles et collectives des professionnel.les du sexe sont renforcées pour faire valoir leurs droits et développer de nouvelles compétences et activités.
    • Résultat 3 : Les associations communautaires sont outillées pour participer aux débats nationaux promouvant l’application des lois et la reconnaissance des droits des professionnel.les du sexe.
    • Résultat 4 : Les partenaires de mise en œuvre sont renforcés

Le présent projet est issu d’un travail collectif avec les associations partenaires représentantes des populations clefs concernées (AFSA, FIVEMIMAD, SISAL, Réseau LGBT). Le projet bénéficie d’un soutien financier de l’Agence Française de Développement et d’Expertise France.

A noter que le projet a commencé en mars 2022, avec un début des activités en septembre avec l’AFD et devrait commencer en avril-mai 2023 avec Expertise France en cofinancement. Cette enquête baseline est une demande d’Expertise France. Une étude endline sera également effectuée pour voir l’évolution des connaissances et pratiques des professionnel.le.s du sexe à la fin du projet. Cette enquête servira également de documentation pour appuyer le plaidoyer sur les problèmes d’accès aux Droits et à la Santé des travailleurs.ses du sexe.

 

2.Objectifs de la consultance

MdM-F dans le cadre de ce projet recherche un.e/des consultant.e.(s) en vue de réaliser une enquête baseline sur les connaissances et les pratiques des professionnel.le.s du sexe.

Cette étude a pour objectif principal d’analyser le niveau de connaissance attitude et pratique des bénéficiaires afin d’adapter nos messages/activités à leur niveau de compétences, de connaissances et attentes.

Les attentes et les besoins par rapport à cette étude se font à un niveau très opérationnel et l’optique est de disposer d’un diagnostic à un moment donné du projet permettant d’adapter et de renforcer la qualité des activités à mettre en œuvre dans le cadre du projet auprès des PS et auprès des parties prenantes impliquées ou à impliquer. Il est également demandé au.à la consultant.e de formuler des recommandations et orientations visant à renforcer l’accès et la visibilité.

De manière spécifiques, l’étude permettra de :

Selon la méthodologie quantitative :

  • Mesurer le niveau d’information et de connaissance attitude et pratique de la population cible sur le VIH/IST, PF, VBG, SDSR, Soins Après Avortement (SAA) ;
  • Mesurer la fréquentation des CBS par les PS ;
  • Identifier les freins à l’accessibilité et à l’utilisation des services de santé et à la prise en charge des violences basées sur le genre par les PS ;
  • Renseigner les indicateurs de base qui permettront de faire une évaluation en fin de programme ;
  • Mesurer le taux de satisfaction des PS ayant utilisé des services de santé durant l’année précédant cette enquête.

Budget

Un budget total de 15 000 euros TTC est mobilisé pour cette consultance. Ce budget inclut les frais de consultance externe (honoraires et per diem). Les déplacements internationaux et visas, ainsi que tous les autres frais liés à la mise en œuvre de l’étude (salaire du personnel local, frais de déplacement, compensation pour chaque PS interrogé.e, traducteur, etc.) sont à la charge du.de la consultant.e.

 

3.Profil recherché

L’étude doit être conduite par des consultant.es indépendant.es ou rattaché.s à un cabinet d’étude.

  • Expériences de travail avérées dans le domaine de la coopération, l’aide au développement et/ou humanitaire au sein d’associations, en ONG ou organisation de solidarité internationale ;
  • Maitrise de la méthodologie d’études quantitatives en sciences sociales et expériences professionnelles confirmées dans la mise en œuvre d’étude quantitative ;
  • Connaissances et compréhension des enjeux relatifs à la SDSR et au travail du sexe ;
  • Excellente maitrise du Français. Maitrise de la langue locale ;
  • Respect des principes de droits humains, de diversité, d’égalité de genre et de tolérance ;
  • Bonne connaissance du pays d’intervention voir de la zone de réalisation de l’enquête (Tana, Moramanga, Brickaville, Tamatave est un plus.

 

4.Calendrier prévisionnel indicatif

Date limite pour manifester son intérêt : 04/06/2023 à 10h (heure de Madagascar UTC/GMT+3)

Date limite pour une proposition complète : 12/07/2023 à 10h (heure de Madagascar UTC/GMT+3)

Date souhaitée pour le démarrage début de l’évaluation : août 2023

Phase “terrain” de la consultance : août-septembre 2023

Date souhaitée pour la remise du rapport final définitif : 15/09/2023

Ce planning est indicatif et peut être soumis à modification. Une extension de durée (sans extension de budget) pourra être accordée en fonction des propositions du.de la consultant.e.

 

5.Documents à soumettre

Les consultant.es et/ou les bureaux d’études qui souhaitent manifester leur intérêt doivent transmettre :

  • Un CV à jour de 3 pages maximum précisant la société d’évaluation à laquelle le.la consultant.e est rattaché.e ;
  • Une lettre d’intérêt de 3 pages maximum indiquant : expériences dans des conditions semblables, références concernant l’exécution de contrats analogues, les dates de disponibilité pour mener la consultance, budget TTC, etc…

Ces manifestations d’intérêt doivent être envoyées à l’adresse suivante :

doi.applications@medecinsdumonde.net avec en objet la référence « Etude baseline TDS /  Madagascar » avant le 04/06/2022 à 10 h (heure de Madagascar UTC/GMT+3)

 

Six candidat.es au maximum seront short-listé.es et invité.es à soumettre une proposition complète en réponse aux termes de référence qui leur seront envoyés.

INFORMATIONS AUX CANDIDAT.E.S

Les informations recueillies dans le cadre de cet appel à manifestation d’intérêt font l’objet d’un traitement informatique destiné à constituer et archiver un dossier professionnel pour chaque candidature reçue et dans l’éventualité d’audit de nos procédures internes. Les destinataires des données recueillies sont : la Direction Santé Plaidoyer de MdM-F. Conformément aux législations française et européenne en vigueur, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à < dsp@medecinsdumonde.net > ou à « Médecins du Monde France, Direction Santé Plaidoyer, 84 avenue du Président Wilson 93210 Saint Denis. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Pour être autorisé à candidater, les soumissionnaires doivent pouvoir apporter la preuve, à l’appréciation de MdM-F, qu’ils remplissent les conditions juridiques, techniques et financières requises et qu’ils ont la capacité nécessaire et des ressources suffisantes pour exécuter la mission.

[1] Données issues de l’Observatoire VIH, MdM et partenaires, 2017 – 2019

[2] Cartographie PCPER 2017

Vous souhaitez déposer un appel d’offre ?

Déposez vos appels d'offres pour vos recherches de prestations visant à renforcer votre organisation, faciliter vos projets...

Déjà inscrit ?

L’ABC des prestataires

Plus de 50 prestataires référencés dans notre base !

Tout chaud

pour-une-reelle-politique-etrangere-feministe-europeenne-et-de-ses-etats-membres
08/03/2023|Tribune : 8 mars

Pour une réelle politique étrangère féministe européenne et de ses États membres

annulation-des-lignes-directrices-en-matiere-de-criblage-par-le-conseil-detat
20/02/2023

Annulation des lignes directrices en matière de criblage par le Conseil d’État