A lire aussi

3-questions-a-olivier-bruyeron-president-de-coordination-sud
06/04/2021

3 questions à… Olivier Bruyeron, président de Coordination SUD

Olivier Bruyeron revient aujourd’hui sur les enjeux de son engagement auprès des ONG françaises et de la politique d’aide publique au développement (APD).

Migrations|Vote au parlement européen : un précédent dangereux

Le Parlement européen vient de lier ce mercredi 25 novembre le conditionnement de l’aide européenne aux pays pauvres à la question des migrations. « Il s'agit d'un dangereux précédent et d'un renversement politique majeur » selon Tanya Cox de la confédération Concord dont voici le communiqué.

Refuser l’aide sur la base des objectifs de l’UE en matière migratoire est une erreur

(Bruxelles, 27 novembre 2020) – Mercredi, après une initiative surprise de Tomas Tobé, président de la commission développement, le parlement européen a voté pour conditionner l’octroi de l’aide européenne aux pays en développement au respect des objectifs de l’UE en matière de contrôle des migrations.

La commission développement du parlement européen travaille depuis janvier 2020 sur le rapport visant à “Améliorer l’efficacité et l’efficience de l’aide au développement”. Cependant, peu avant le vote en plénière mercredi, Tomas Tobé, du parti populaire européen (EPP), a soudainement ajouté un amendement permettant à l’UE de refuser d’accorder une aide aux pays partenaires qui ne respectent pas les exigences de l’UE en matière de gestion migratoire.

« Le processus qui a conduit au vote du Parlement européen sur ce rapport est scandaleux » a déclaré Tanya Cox, directrice de Concord. Jusqu’à quelques heures avant le vote en plénière, le rapport était conçu comme une contribution prospective à la politique d’aide de l’UE. Mais sans aucune discussion en commission ou en plénière, et avec un revirement soudain avant le vote, le rapporteur Tomas Tobé, a présenté un amendement à son propre rapport permettant que l’aide au développement de l’UE puisse être conditionnée à la gestion des migrations.

« Ce n’est pas un changement mineur. Il s’agit d’un dangereux précédent et d’un renversement politique majeur”, a déclaré Tanya Cox. La commission développement avait d’ailleurs précédemment adopté ce rapport avec un paragraphe s’opposant explicitement à ce que l’aide soit conditionnée à la coopération des pays partenaires avec les politiques migratoires de l’UE.

Au-delà du processus non transparent et non démocratique d’adoption de ce texte, le résultat lui-même est honteux. “L’aide au développement doit contribuer à réduire la pauvreté et les inégalités dans les pays partenaires ; elle doit soutenir les personnes les plus marginalisées et contribuer à la réalisation de l’Agenda 2030. Plus important encore, elle doit le faire sans imposer aux pays partenaires des conditions d’alignement sur les objectifs de l’UE en matière de migration”, a déclaré Letizia Polizzi, responsable du plaidoyer européen à la Fédération Internationale Terre des Hommes.

Refuser l’aide sur la base des objectifs de l’UE en matière migratoire est tout simplement une erreur et portera gravement atteinte à la réputation de l’UE dans le monde. L’aide au développement fondée sur le chantage envoie un très mauvais signal : la vie des gens est ainsi considérée comme moins importante que les objectifs de l’UE en matière de migration. Et cela revient finalement à mépriser la prétention de l’UE à vouloir créer des partenariats d’égal à égal avec les pays partenaires.

Le rapport contredit la position du Parlement européen à ce sujet et son mandat pour la négociation de l’instrument de voisinage, de développement et de coopération internationale (NDICI) du prochain budget de l’UE. CONCORD appelle le Parlement européen à s’en tenir à son mandat dans les négociations en cours sur le NDICI. Ce mandat a été débattu démocratiquement et voté au Parlement européen en 2019. L’adoption du rapport de cette semaine ne doit pas aboutir à un retournement dramatique de l’opposition claire et constante du Parlement dans les négociations budgétaires à conditionner l’aide à des objectifs de contrôle migratoire.

 

 

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

08/05-23/05

La Quinzaine du commerce équitable

Commerce Équitable France
29/04/2021

Table ronde en ligne “Évolution des formations en développement”

CIEDEL
15/04/2021

Jeudi 15 avril : Table ronde 1 an de l’ACT-Accelerator

Action Santé Mondiale

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Publications

diplomatie-feministe-pour-une-apd-genre-a-la-hauteur-des-enjeux
08/02/2021|Note de plaidoyer

Diplomatie féministe : pour une APD genre à la hauteur des enjeux

Coordination SUD
repenser-leducation-apres-la-crise-covid-19
11/12/2020

Repenser l’éducation après la crise (COVID-19)

Aide et Action

A lire aussi

Tout chaud

leau-pour-la-vie-pas-pour-le-profit
24/03/2021|Tribune 8 mars

L’eau pour la vie, pas pour le profit