Unis pour la Hongrie et l’Union Européenne

Unis pour la Hongrie et l’Union Européenne

Coordination SUD  s’est associée à la confédération européenne CONCORD et Civil Society Europe pour interpeller les parlementaires européens sur les enjeux du vote qui concerne la Hongrie le 12 septembre 2018 en relation avec les violations de droits et valeurs de l’UE. Le vote des députés s’est fait dans le sens de la demande de la société civile.

Pour Coordination SUD : « Nous appartenons à l’Union européenne pour une raison : nous croyons en des valeurs partagées et suivons une voie commune, fondée sur le respect par tous les États membres des droits humains, de l’État de droit et des libertés fondamentales. Or, l’actuel gouvernement hongrois a quitté cette voie, en restreignant la liberté de la presse, la liberté d’association et en portant atteinte à l’indépendance de sa justice […] Nous pensons tous que l’avenir de l’Europe doit être défendu. Si rien n’est fait, les atteintes aux droits fondamentaux et à l’État de droit en Hongrie vont se poursuivre et s’étendre à d’autres pays en Europe. »

C’est pourquoi le 12 septembre, le choix des parlementaire européen était crucial : défendre les valeurs de l’Union Européenne ou les abandonner. Le Parlement européen a donc décidé de déclencher la procédure dite « de l’article 7 » à une large majorité en raison des « risques de violation grave de L’État de droit en Hongrie »(cf Le Monde). Cet article du traité de l’Union peut en effet être activé en présence de risque de violation par un pays membre des valeurs qui fondent l’UE notamment non respect des valeurs indiqué dans l’article 2 du même traité .

 

Pour plus d’informations

Site d’Amnesty international