A lire aussi

07/08/2020

Déployer l’agroécologie en zones arides

Le projet Avaclim coordonné par le CARI possède à présent son site web

Terre des Hommes France alerte sur la situations des autochtones en Amazonie

L'épidémie de Coronavirus vient d'emporter Santiago Manuin, un grand leader du peuple Awajun. Terre des Hommes France et ses partenaires locaux Fedepaz et Saipe alertent sur la situation des communautés autochtones qui comptabilisent de nombreuses pertes.

Alors que la crise sanitaire semble sous contrôle en Europe, le sort des peuples indigènes de l’Amazonie est très préoccupant. Isolées géographiquement mais aussi linguistiquement, n’ayant qu’un accès limité aux soins médicaux publics, ces populations sont particulièrement vulnérables et trop peu de solutions sont proposées par les autorités pour les protéger. Terre des Hommes France et ses partenaires au Pérou tirent la sonnette d’alarme.

Alors que nous apprenions déjà le 17 juin la mort du fait du covid d’un leader indigène brésilien, nous apprenons cette semaine avec grande tristesse le décès du leader Awajun Santiago Manuin.

Figure historique du militantisme indigène, Santiago Manuin était le père de Santiago Jesus Manuin Mayan, coordinateur au sein de SAIPE, notre partenaire péruvien.

A 63 ans, Santiago Manuin avait dédié sa vie à la protection des peuples indigènes jusqu’à se faire tirer dessus à 8 reprises par les forces de l’ordre en 2009 lors de protestations contre des accords de libre échange passés au mépris de la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail*. Ce jour-là, 33 personnes avaient trouvé la mort.

Santiago Manuin n’a par la suite jamais cessé son combat pour les populations indigènes et pour la protection de leurs terres. Son militantisme a été reconnu à deux reprises : d’abord en 1994 avec le prix Reina Sofia pour son travail de défense de l’Amazonie et des droits de l’homme ; puis en 2014, lorsqu’il a reçu le prix national des droits de l’homme pour l’ensemble de ses services en faveur des peuples amazoniens et de la protection de l’Amazonie.

La disparition de Santiago Manuin est une grande perte pour le militantisme autochtone, et pour tous les proches de ce grand leader Awajun.

Les plans d’urgence mis en place au Pérou dans le cadre de la crise sanitaire ne tiennent pas compte des spécificités de ces populations : s’exprimant bien souvent en dialectes locaux, les informations officielles émanant des autorités ne parviennent pas jusqu’à elles. Elles n’ont par ailleurs qu’un accès limité aux hôpitaux publics du fait de leur isolement et disposent d’un système de défense immunitaire plus faible que les populations urbaines. Selon le Réseau Ecclésial PanAmazonien (REPAM), il y aurait environ 14 000 contaminations au coronavirus et 900 décès chez les peuples autochtones à ce jour.

Nos programmes continuent de soutenir nos partenaires locaux dans leurs efforts pour faire face à l’impact de la crise sur les populations paysannes et autochtones.

*La Convention 169 de l’OIT aborde les questions d’auto-détermination des peuples indigènes et défend une approche participative des prises de décisions. Ainsi, elle stipule notamment que l’État doit consulter les communautés indigènes au sujet de tout décret susceptible d’affecter directement leurs terres.

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

13/08/2020

Webinaire sur la mise en œuvre de l’Initiative de la Grande muraille verte

Association CARI

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Publications

24/07/2020

Droits et santé des femmes à l’épreuve du Covid-19

Equipop

A lire aussi

Communiqué de presse|21/07/2020

Budget européen : la solidarité internationale victime du compromis final

Actualité|09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)