A lire aussi

17/07/2020

Terre des Hommes France alerte sur la situations des autochtones en Amazonie

Alors que la crise sanitaire semble sous contrôle en Europe, le sort des peuples indigènes de l’Amazonie est très préoccupant.

Réunion CONCORD/Barroso, 26 mars 2009

Les ONG européennes font pression pour que le G20 sauve les pays en développement de la crise.

Pour la première fois, les dirigeants de plus d’une centaine des plus grandes ONG de développement européennes ont rencontré le Président de la Commission européenne le 26 mars 2009 et l’ont exhorté à faire pression sur les Etats membres pour que le prochain Sommet du G-20 apporte des résultats significatifs pour les pays en développement touchés par les crises financières et environnementales.

A quelques jours du sommet du G20 sur la crise financière et de la publication des chiffres 2008 de l’aide publique au développement par l’OCDE, CONCORD, la Confédération européenne des ONG, a invité les principaux dirigeants des organisations de la société civile et les principaux acteurs du développement des institutions européennes pour réfléchir à l’impact de la crise financière et de l’environnement sur les pays en développement.

Bénédicte Hermelin, Vice présidente de Coordination SUD et directrice du GRET, est intervenue sur le thème de l’impact des changements climatiques sur les pays en développement. Michel Roy (Secours Catholique), Djamel Misraoui et Rachid Lahlou (Secours Islamique) ont également participé à cette réunion au nom de Coordination SUD.

Les ONG européennes ont pris une position très forte. Comme l’explique le président de CONCORD, Justin Kilcullen : « Les personnes vivant dans les pays en développement ont connu une diminution de l’aide au développement en raison des difficultés financières dans le monde. Ces tendances et leur impact pourraient avoir des conséquences tragiques pour les personnes les plus vulnérables et marginalisées qui vivent dans un contexte de grande précarité, alors que la grande majorité des personnes vivant dans la pauvreté ne sont pas responsables de cette crise ».

Au cours des derniers mois, trois gouvernements européens ont réduit leur aide publique au développement pour 2009 : l’Irlande de 95 millions d’euros (10% de son budget global), l’Italie de 56% (ou 400 millions d’euros) et la Lettonie a suspendu son budget d’aide à raison de 100%.

M. Barroso a expliqué que :”dans le cadre de cette crise mondiale, nous avons besoin d’une approche globale et de solutions mondiales. La coopération au développement n’est pas une partie du problème, mais une partie de la solution générale à la crise. Il ne peut y avoir de redressement économique sans les pays en développement. Notre croissance et stabilité est indissolublement liée à la leur et vice versa.

Le Directeur de CONCORD, Olivier Consolo a ajouté : “Des milliers de milliards d’euros ont été trouvés pour soutenir le système bancaire qui a provoqué la crise. Si on compare avec le niveau actuel d’aide, les coûts liés au sauvetage des banques correspondent à 154 années d’aide publique au développement !

En réponse aux appels des ONG, M. Barroso a déclaré : « La récession ne doit pas et ne sera pas utilisée comme une excuse pour revenir sur nos promesses. En ce moment particulier du milieu de la crise, le soutien européen est indispensable tant en termes objectifs que pour éviter de laisser penser aux pays en développement qu’ils ont été abandonnés. Nous ne pouvons pas laisser se défaire le travail acharné de tant d’années. Nous ne pouvons pas permettre que la crise actuelle tue l’espoir qui avait commencé à poindre dans le monde en développement. »

Justin Kilcullen, le président de CONCORD, a souligné que : “ il faut une profonde remise en question du modèle actuel de développement, en particulier du modèle de bien-être économique basé sur la croissance économique, la répartition inégale des richesses et l’épuisement des ressources naturelles. Nous appelons à une réforme de la gouvernance économique mondiale par laquelle les pays en développement auraient plus de poids” Les ONG pressent l’actuel Président de la Commission européenne de faire usage de l’influence politique et économique de l’Union européenne pour faire pression en faveur de changements fondamentaux de la gouvernance économique mondiale et des structures et orientations politiques des institutions ayant un impact sur le développement.

Comme le souligne Olivier Consolo : “Il est temps que le G20, ce petit « club des riches et des nouveaux-riches” ouvre ses portes aux pays en développement et les inclue dans une vraie recherche de solutions. Le G20 doit être autre chose qu’un show de relations publiques pour les citoyens.”

Note à l’éditeur

  • CONCORD réagira la semaine prochaine à la publication par l’OCDE des chiffres européens de l’aide publique au développement.
  • Le 14 mai, CONCORD dévoilera son rapport “AidWatch” analysant la réalité de l’aide donnée par l’Union européenne aux pays en développement.
  • En 2002, les 15 anciens membres de l’Union européenne se sont engagés à accorder au moins 0,33% du RNB au titre d’aide au développement d’ici 2006 (avec une moyenne de 0,39%) et de 0,7% en 2015. En 2005, ils se sont engagés à donner au moins 0,51% d’ici à 2010 (avec une moyenne de 0,56%). Les 12 nouveaux États membres se sont engagés à donner 0,17% du RNB en aide d’ici à 2010 et 0,33% en 2015.

 

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Publications

06/07/2020

La désertification en bande dessinée

Association CARI

A lire aussi

Actualité|25/06/2020

AVN lauréate du Grand Prix de l’innovation urbaine Le Monde Cities

Publication|28/05/2020

Rapport sur l’empreinte environnementale de l’aide humanitaire pour la DG ECHO

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé