Présidence française du G7 : Ministérielle Environnement – Enjeux et attentes des ONG

Présidence française du G7 : Ministérielle Environnement – Enjeux et attentes des ONG

Alors que la France accueille actuellement la 7e session plénière de l’IPBES (le GIEC de la biodiversité) qui doit rendre son évaluation mondiale de l’état de la biodiversité et des écosystèmes lundi, les ministres en charge de l’environnement des pays du G7 se réunissent les 5 et 6 mai à Metz.

Pour les ONG, cette réunion constitue une étape préparatoire clef en vue du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement qui se tiendra fin août à Biarritz. La France, qui préside le groupe cette année, a choisi de placer les travaux sous le prisme de la lutte contre les inégalités, y compris dans leurs dimensions environnementales.

Les ONG attendent donc de la France et de ses pairs des engagements clairs et ambitieux en matière de transition et de justice climatique, afin de lutter contre les inégalités tout en protégeant l’environnement et en limitant le réchauffement planétaire à +1,5°C.

 

Voir : déclaration de Coordination SUD sur les 4 conditions pour faire que le G7 réponde à la fois à la crise sociale et écologique

 

Les pays du G7, les plus riches de la planète, sont responsables de près du quart des émissions de gaz à effet de serre alors qu’ils ne représentent que 10 % de la population mondiale. En dépit des (parfois beaux) discours et des annonces faites sur la scène multilatérale, notamment lors de la COP21, les engagements qu’ils ont pris à ce stade en matière de réduction des émissions contribueraient à un monde à +4°C à la fin du siècle. L’alerte sonnée par le GIEC à l’automne dernier n’ayant toujours pas trouvé de réponse concrète de la part des principaux pollueurs de la planète, la France doit impérativement pousser ses homologues à adopter – et s’imposer à elle-même – des mesures concrètes dans un cadre d’ambitions rehaussées en matière de lutte contre les changements climatiques.

 

Coordination SUD, qui assure le co-pilotage du C7 (Civil 7), groupe d’engagement composé des ONG des pays du G7, participera à plusieurs événements à Metz avec ses partenaires associatifs et les délégations.

 

 Voir G7 : que demande la société civile ?

 

Les recommandations principales des ONG sur l’environnement et pour plus de justice climatique :

  • Une ambition à la hausse en termes de contributions nationales et des mesures urgentes pour que les pays du G7 réduisent drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre et les rendent compatibles avec un seuil de réchauffement planétaire à +1,5° ;
  • Que les pays industrialisés honorent leur engagement à consacrer 100 milliards de dollars par an à la lutte contre les changements climatiques d’ici 2020 pour soutenir les populations les plus vulnérables aux impacts du réchauffement, notamment les femmes et les filles ;
  • Des politiques de transition écologique justes et inclusives afin de « ne laisser personne de côté », permettant de répondre à la fois à l’urgence sociale et à l’urgence environnementale, dans une approche cohérente avec la mise en œuvre des objectifs de développement durable.

 

Dans un contexte où des millions de citoyennes et citoyens, notamment des jeunes, se mobilisent à travers la planète, et où les scientifiques du monde entier tirent la sonnette d’alarme, les pays du G7 ne peuvent plus fuir face aux alertes environnementales et à l’urgence climatique.

 

La réunion ministérielle de Metz devra donc poser les bases d’engagements très clairs de la part des gouvernements du G7 en vue du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de Biarritz (fin août) et du Sommet sur l’action climatique organisé à l’initiative du Secrétaire général des Nations Unies en septembre à New York, lors duquel les pays les plus riches seront attendus au tournant par la communauté internationale, en particulier les pays les plus pauvres et les États insulaires.

 

Pour aller plus loin :

 

Contact sur place :

Sami Asali, chargé de plaidoyer climat et développement durable

asali@coordinationsud.org; 06.34.36.36.74