Palestine : Les ONG démentent catégoriquement les propos de Bernard Kouchner

Suite à la déclaration du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, parue hier dans Le Monde, suivant laquelle « officiellement, nous n’avons aucun contact avec le Hamas mais officieusement, il y a des organisations internationales qui entrent dans la bande de Gaza, en particulier des ONG françaises qui nous donnent des informations », nous, ONG françaises travaillant dans les Territoires Palestiniens, dénonçons de tels propos qui peuvent être gravement mal interprétés.

Notre travail, dans toutes les régions du monde où nous sommes présentes, s’appuie sur des principes d’impartialité, d’indépendance et de neutralité que la déclaration du ministre peut mettre en doute. Les ONG ne sont ni les instruments de la politique étrangère, ni les informatrices des gouvernements. Dans les Territoires Palestiniens en particulier nous exerçons une vigilance extrême à maintenir notre action dans les cadres éthiques que nous nous sommes fixés. Les difficultés récurrentes d’accès et les conditions de travail épineuses auxquelles nous devons faire face dans la bande de Gaza rendent un tel souci primordial.

La déclaration du ministre risque de porter gravement atteinte à notre capacité à porter secours aux populations palestiniennes, et pourrait mettre nos équipes en danger en dénigrant notre identité d’acteurs neutres et impartiaux, détachés des intérêts politiques. Nous demandons ce jour au ministre de publier un démenti, infirmant l’hypothèse selon laquelle nous pourrions servir de relais d’information aux services diplomatiques.

La plate-forme des ONG françaises pour la Palestine s’associe au présent communiqué de presse. Elle regroupe des organisations de solidarité internationale, des associations de sensibilisation, de développement, de recherche, de défense des droits de l’Homme, des mouvements d’éducation populaire et des collectifs d’associations. En mettant en commun leurs informations, leurs expériences et leurs moyens, elles visent à accroître l’efficacité de leurs actions respectives en direction du peuple palestinien. Aujourd’hui, la Plateforme rassemble 38 associations, dont 23 sont membres signataires et 15 sont membres observateurs. Elles ont en commun l’adhésion à la Charte fondatrice de la Plateforme.

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé