Thèmes

Sur le même sujet

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

Coordination SUD s'est exprimée sur les apprentissages de la crise du covid-19 sous le prisme des objectifs de l'Agenda 2030, dans le cadre du Forum politique de haut niveau des Nations unies sur le sujet.

A lire aussi

07/08/2020

Déployer l’agroécologie en zones arides

Le projet Avaclim coordonné par le CARI possède à présent son site web

Agenda 2030|Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

Cette année, la rencontre politique organisée par les Nations unies le forum de haut niveau sur l’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable (HLPF) a eu lieu du 7 au 16 juillet. Plusieurs sessions en visioconférence ont été proposées du fait de la pandémie covid. L'association 4D a proposé dans ce cadre un webinaire sur le rôle des coalitions d’associations dans la décennie d’action. Interview de Marc Darras, vice-président de 4D.

L’Agenda 2030 se déroule-t-il bien ?

Le secrétaire général des Nations unies nous alerte sur l’urgence à agir ; une décennie pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 est décrétée après la réunion de 2019 au niveau des chef·f·e·s d’État et de gouvernement sur ce sujet. Les cibles de 2020 n’ont pas été atteintes d’une manière générale.

Donc non la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) ne se déroule pas bien. L’élan de 2015 qui a vu plusieurs réunions internationales essentielles ne s’est pas prolongé et le bilan sombre de Rio+20 et la décision prise d’accélérer les transformations pour « Le monde que nous voulons » semble aujourd’hui bien loin.

Deux raisons à cet échec : une perte de sens commun par souci de l’intérêt national, oubliant que la résilience face aux enjeux globaux est nécessairement dans la coopération ; une perte du sens de l’Agenda 2030, de son approche systémique soulignant et l’interdépendance Nord Sud et l’interdépendance entre les composantes d’un développement partagé.

Mais la thématique ODD permet aujourd’hui une relecture du développement durable par de nombreux acteurs et actrices, qui souvent ignorent l’urgence de l’Agenda 2030. Ce nouvel intérêt pour les thèmes du développement durable est parfois opportuniste et biaisé, négligeant les interdépendances déjà évoquées. Il  fournit cependant des pistes au moment ou par exemple en France plusieurs crises se rencontrent : sanitaire, économique, équité et pauvreté. Cette thématique conduit des entreprises à examiner leur activité sur cette grille et nourrit une proposition législative.

Mais ne nous méprenons pas : pour donner des résultats pérennes ces réflexions doivent mobiliser de manière effective sur l’intégralité des composantes d’un développement durable et ne permettront une transformation globale qu’en opérationnalisant les cibles concrètes de l’Agenda 2030.

 

Les ODD c’est une question d’éducation et de sensibilisation. Comment mieux impliquer les citoyennes et citoyens, la jeunesse ?

Pour pallier le retard constaté sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030, interrogeons-nous sur le comment d’une mise en œuvre effective.

Celle ci doit passer par chacun et chacune d’entre nous, car chacun et chacune d’entre nous est concerné·e. Il ne s’agit pas de dire que la responsabilité est seulement individuelle et de déculpabiliser par des « petits gestes », mais de comprendre en quoi cette démarche est nécessaire pour que chacun et chacune trouve une place décente et laisse des opportunités aux générations à venir. L’analyse montre alors qu’il s’agit autant d’actions individuelles que de réorganisations systémiques à mettre en œuvre plus globalement.

Pour cette mobilisation, la réflexion au sein de 4D a conduit à proposer une démarche de vie réussie avec le nouvel horizon défini dans l’Agenda 2030, qui prend en compte à la fois les contraintes environnementales et climatiques, le refus de la misère, le partage de la valeur créée. La démarche nécessite donc de comprendre les contraintes et d’identifier les valeurs essentielles qui définissent pour chacun sa vie réussie.

Cette démarche est essentielle et doit répondre aux interrogations légitimes de la jeunesse, pour ne pas sombrer dans le catastrophisme et susciter l’action pour répondre aux défis posés dans une dynamique personnelle positive.

 

En quoi les coalitions associatives peuvent-elles alors jouer un rôle ?

Il est intéressant que cette question soit posée par Coordination SUD qui est une coordination d’associations !

Chacune des associations développe une perspective différente avec un public spécifique. Et comme dans la vie, c’est la somme de ces perspectives qui permet de définir le monde qui nous entoure, avec ici l’enjeu supplémentaire de proposer un avenir résilient selon ses différentes perspectives.

4D est ainsi impliquée dans plusieurs coalitions associatives pour mettre en œuvre les ODD. C’est le thème de notre “side-event” qui a eu lieu le 8 juillet pendant le HLPF: Montrer le rôle crucial des coalitions d’acteurs et actrices de la société civile dans la « décennie de l’action » après la covid-19. Vous pouvez retrouvez l’événement avec le lien suivant.

 

La pandémie covid change t-elle la donne des ODD ?

La première réponse est certainement non. Par contre, c’est un révélateur de la qualité de l’approche systémique ODD. Bien sûr la question sanitaire souligne la question d’accès aux soins de manière non discriminante, mais les mesures prises interrogent sur la fracture numérique due à des facteurs économiques pour l’essentiel lorsqu’il s’agit de la jeunesse, ce qui conduit à des discriminations éducatives. Le confinement nous interroge aussi sur la résilience alimentaire et l’importance des cultures vivrières, notamment dans les pays où se sont développées des cultures industrielles exportatrices.

Nous pourrions multiplier les exemples, en espérant que cette crise permettent de mettre en évidence l’importance des composantes d’un développement soutenable partagé, au-delà d’une seule optimisation économique.

4D a justement réalisé en juillet 2020 un sondage avec WECF France sur l’évolution des modes de vies des français post-covid 19, leurs perspectives et le lien avec les ODD. Nos résultats sont disponibles ici

 

Vous faites partie d’une coalition européenne en faveur des ODD. L’Europe est-elle un territoire à défricher de ce point de vue ?

La question de la mobilisation des personnes dans les différents pays de l’Union européenne se pose de manière égale, dans des contextes spécifiques. L’Europe n’est pas plus ni moins un territoire à défricher. Certains États ont intégré l’approche transversale des ODD que nécessite un développement durable et ont mobilisé leur personnel politique et leurs populations sur ces sujets ; d’autres ont pu développer un repli national bien que ces questions globales nécessitent une approche plus large, y compris dans leur mise en œuvre locale.

L’Europe n’est pas un territoire à défricher, mais une mosaïque de situations particulières dont on peut souhaiter que les engagements des un·e·s éclairent les autres.

 

Revenons au HPLF. Qu’attendez-vous de cette réunion et que craignez-vous ?

Depuis 2015, c’est la cinquième réunion du HLPF. En tant qu’association engagée et notamment ici autour de l’engagement citoyen, il ne s’agit pas d’attendre la mobilisation par l’action d’instances. Au contraire, c’est grâce à la mobilisation de chacun et chacune que les instances prendront sens pour traiter de questions communes.

Cette mobilisation nécessite d’une part une compréhension des enjeux et d’autre part une aspiration à agir pour un avenir réussi. C’est ce que nos projets ont souhaité porter.

De ce HLPF, des communications proposées par les États quelques bonnes pratiques pourront être retenues, mais le mode virtuel ne permettra pas que les échanges informels fructueux se développent entre les participant·e·s des groupes majeurs et des États.

Cependant, les préoccupations des États autour de la reprise pourrait permettre la mise en concordance de l’Agenda 2030 et l’agenda de la relance. 47 Etats ont déposé pendant ce HLPF un “VNR” – Voluntary National Review – pour montrer les avancées effectués pour l’Agenda 2030 au sein de leur pays.

Pour accompagner le thème de ce HLPF sur l ‘accélération de l’implantation des ODD et réaliser la décennie de l’Action, 4D et ses partenaires ont ainsi réalisé un side -event sur le rôle crucial des coalitions d’ONG dans l’atteinte de l’Agenda 2030 et la nécessité de les soutenir pour marquer la transversalité des enjeux (lien ci-dessus). Nous avons aussi mobilisé le grand public et les citoyens, souvent à l’écart de ce type d’événement internationaux, ce qui participe à la complexité perçue des ODD. Pour cela nous avons réalisé, avec nos partenaires, une campagne sur les réseaux sociaux: myhandprintmycommitment

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

13/08/2020

Webinaire sur la mise en œuvre de l’Initiative de la Grande muraille verte

Association CARI

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Sur le même sujet

Communiqué de presse|08/02/2017

Pour un pacte de solidarité et de développement durable en 2017 !

Publication|19/07/2016

Rapport A4SD : “L’apprentissage par la pratique, l’engagement de la société…

Publications

21/04/2020

L’ancrage en France des ONG françaises : un contiguum des solidarités «ici et là-bas» ?

Coordination SUD
10/03/2020|Décryptage

Biodiversité : l’exigence d’une cohérence des politiques de développement durable

Coordination SUD

A lire aussi

Actualité|03/07/2020

Coordination SUD présente au forum des Nations unies sur le développement durable

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé