La médiation sur le terrain: oui mais comment?

De nombreux projets de développement menés par le Gret impliquent une mutation sociale et nécessitent une concertation entre les différents acteurs voire de la médiation. Philippe Barret, ingénieur agronome et agréé en médiation de l’environnement, est intervenu sur le sujet au Gret, à l’occasion d’un BistrO, les débats organisés mensuellement sur le site du Jardin tropical de Paris.

 

Le dialogue territorial constitue un enjeu majeur pour permettre aux différents acteurs de trouver ensemble un compromis. Prenant un exemple de conflit structuré autour de l’implantation de 40 éoliennes sur deux communautés de communes où les élus et le développeur éolien ont fait face à une partie de la population farouchement opposée, Philippe Barret a rappelé les principes de la médiation sur le terrain.

Une médiation n’est entreprise que si l’on perçoit une ouverture à la négociation pour les deux parties. Le médiateur a une posture neutre tout au long du processus et joue le rôle de passerelle entre deux rives. La difficulté est de gagner la confiance de chaque partie en prouvant sa neutralité : écouter activement et favoriser la compréhension mutuelle. Il convient d’être crédible et légitime auprès des opposants. Établir un cadre et un dispositif spécifique en amont est primordial. Par exemple, aucune démarche concernant l’avancée du projet n’est autorisée durant les négociations. Quatre grands principes ont été énoncés :

  •   Proposer des entretiens bilatéraux préalables, permettant de cerner les besoins de chaque partie, leurs craintes et surtout d’établir une relation de confiance entre le médiateur et les diverses parties prenantes.
  •  Favoriser l’information et la concertation : réalité du projet, dialogue pour éviter les divisions, moyens, marges de manœuvre. Des réunions publiques fourniront l’information nécessaire à la population et recueilleront les perceptions, les questionnements et les suggestions.
  • Mettre en place des groupes de travail composés équitablement afin de permettre une compréhension mutuelle et la co-construction de solutions.

Restituer publiquement les avancées : informer la population sur l’avancée des négociations, sous forme de permanence et de réunion.

>>> Découvrir l’interview et le diaporama de Philippe Barret

 

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé