Sur le même sujet

09/11/2020

« Genre et covid dans les OSI françaises » : le rapport est disponible !

Le 6 juillet dernier, les premiers résultats de l'étude « genre et covid dans les OSI françaises » étaient présentés. Le rapport est désormais accessible.

A lire aussi

10/12/2020

Guinée – Assurer la continuité des soins en temps de COVID-19

"Dans notre centre, depuis mars, ce sont 430 malades qui ont été  signalés comme « perdus de vue ». Les patients font face à des obstacles accrus pour venir chercher leur traitement"

Guinée – Une lutte contre la COVID-19 à l’écoute des patient·e·s

"La réponse à la COVID-19 au niveau de nos programmes d’intervention a été faite de manière participative : soignant·e·s, accompagnateur·rice·s pyschosociaux·ales (APS) & associations de patients ont tous été associés". Mamane Harouna, Coordinateur Technique du projet RUCHE en Guinée.

En Guinée, Solthis reste mobilisée aux côtés des acteur·rice·s communautaires et des soignant·e·s pour limiter la chaîne de contamination communautaire et assurer la continuité des soins pour les personnes les plus à risque. ” Dès la découverte des premiers cas de COVID-19 en Guinée, nous nous sommes approchés des structures de santé partenaires pour échanger ensemble sur les enjeux et l’organisation à mettre en place pour assurer la continuité des services VIH. Ces échanges nous ont permis d’identifier les besoins pour protéger le personnel & les patient·e·s, assurer la disponibilité des produits de santé et partager les informations” insiste Mamane Harouna, Coordinateur Technique du projet RUCHE en Guinée.

 

A chaque niveau de réflexion, des accompagnateur·rice·s pyschosociaux·ales ont été associé·e·s. En effet, en reconnaissant l’importance de l’accompagnement psychosocial des patient·e·s dans cette crise et en créant les conditions d’exercice sécurisées pour les APS, les soignant·e·s ont joué un rôle facilitant une riposte holistique à la pandémie au niveau des structures. Avec l’expérience de l’épidémie d’Ebola, les patient·e·s préféraient ne pas venir à la clinique prendre leurs médicaments par peur d’être contaminé·e·s. Une attitude aussi préjudiciable à la santé du patient car favorisant l’échec du traitement. Il était donc nécessaire d’assurer un accompagnement psychosocial des personnes vivant avec le VIH pour les aider à vaincre cette peur, les rassurer et trouver ensemble une solution pour qu’elles poursuivent leur traitement. Des séances de sensibilisations et des groupes de paroles ont été mis en place et un accompagnement psychosocial téléphonique a été instauré pour maintenir le contact avec les patients.

 

En parallèle, le collectif des associations de patients pour le plaidoyer et la promotion des droits à une prise en charge de qualité, soutenu par Solthis dans le cadre du projet RUCHE, a lancé une campagne pour limiter l’exposition inutile des patient·e·s au virus et pour continuer à favoriser leur confiance dans les services de santé. Elle a permis de renforcer les compétences des membres d’associations pour animer des séances de sensibilisation auprès de leurs pair·e·s et de distribuer du matériel de protection et d’hygiène pour que les patient·e·s se sentent en sécurité dans les centres de santé pour recevoir leurs traitements. La campagne a par ailleurs permis de mettre en place un système de veille des violations des droits des patient·e·s, les contextes pandémiques pouvant les exacerber. D’abord, au niveau communautaire, avec la déclaration de l’état d’urgence sanitaire instaurant un couvre-feu et le port obligatoire des masques : le contrôle de ces mesures peut donner lieu à des formes d’abus de domination. De même, au niveau des structures de santé, les patient·e·s peuvent être victimes de délation, de chantages ou de refus des soins. Ces éléments sont importants et doivent être surveillés pour s’assurer que chaque patient·e ait un accès équitable aux services.

 

 

 

Aujourd’hui, le projet RUCHE poursuit l’adaptation de la prise en charge du VIH au contexte COVID-19 notamment au niveau des structures appuyées par le projet. D’une part par la dotation des structures en matériel de protection et d’entretien pour que les soignant·e·s se sentent en sécurité pour travailler, par la formation, la mise en place des outils nécessaires à la prise de décisions, la réorganisation du circuit de soins et l’espacement des rendez-vous ; et d’autre part, par une relance téléphonique des patient·e·s qui a été mise en place,permettant à plus de 200 patients de trouver des solutions pour poursuivre leur traitement, comme l’espacement des visites. Quatre-vingt dix patient·e·s ont ainsi été rassuré·e·s grâce à leur participation au groupe de parole. L’autre résultat non négligeable est le caractère participatif et inclusif de la construction de cette riposte. La prise en compte par exemple du souhait du patient à accepter ou non l’espacement des visites est une marque de sensibilité aux droits des usagers que défend le projet RUCHE.

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Sur le même sujet

Actualité|11/09/2020

Empowerment et protection des soignant·e·s contre la COVID-19 en Sierra Leone

Actualité|07/09/2020| Le Mouvement associatif

Plan de relance : copie à compléter pour la vie associative

Publication|26/08/2020|Crise sanitaire de la Covid-19

Recommandations des ONG du secteur eau et assainissement

Publications

11/12/2020

Repenser l’éducation après la crise (COVID-19)

Aide et Action
09/11/2020

Genre et organisation du travail pendant la crise covid-19

Coordination SUD

A lire aussi

Actualité|02/12/2020

Balai Santé® : une application mobile pour diffuser les bonnes pratiques d’hygiènes

Tout chaud

18/01/2021

Le “contrat d’engagement républicain” inquiète le Mouvement associatif

13/01/2021|2021 au coeur des solidarités

Les défis sont de taille mais nous veillerons à les relever avec détermination et optimisme.

Un enfant tenant une mappemonde. Au loin l'horizon et le soleil.
12/01/2021|En discussion

Suivre l’actualité de la loi « développement solidaire »