Thèmes

A lire aussi

18/09/2020

Covid-19, effet loupe et devoir d’agir pour les acteurs de la santé mondiale

Découvrez la tribune de notre directeur général, le Dr Serge Breysse, dans L'Opinion. Un appel à l'action en pleine pandémie, et ce alors que le virus menace la "continuité des soins".

G8 / Santé : vers l’abandon des promesses ?

Selon le Financial Times du 29 juin [1], les huit pays les plus riches de la planète seraient aujourd’hui tentés de revenir sur leurs engagements. Ainsi, la promesse faite en 2005 d’atteindre l’accès universel aux traitements contre le sida, bien que maintenue, serait repoussée sine die puisque l’obligation d’atteindre cet objectif d’ici 2010 ne serait plus mentionnée. L’engagement d’Heiligendamm (2007) de consacrer 60 milliards de dollars à la lutte contre les grandes pandémies et le renforcement des systèmes de santé est également source de division entre les huit et pourrait être tout simplement abandonné.

Médecins du Monde juge le comportement des pays du G8 irresponsable. « Le contexte de fortes contraintes budgétaires que rencontrent actuellement les économies développées de même que la nécessité d’investir massivement dans le renforcement de l’agriculture au niveau mondial, ne doit pas être une excuse pour revenir sur les engagements pris en matière de santé » affirme Pierre Micheletti, président de Médecins du Monde.

Paradoxalement, les négociations actuelles au sein du G8 portent aussi sur l’adoption d’un cadre de suivi des engagements pris dans le domaine de la santé. Ce cadre permettrait, chaque année, de suivre pays par pays la réalité des efforts entrepris pour atteindre les engagements passés.

Compte tenu du contexte, Médecins du Monde craint que l’adoption de ce nouveau cadre soit surtout l’occasion d’amputer largement les promesses antérieures en ne retenant que quelques-uns des engagements passés. Certains pays du G8 proposent en effet que le mécanisme de suivi ne s’applique qu’aux objectifs spécifiques de lutte contre les grandes pandémies.

« Pour Médecins du Monde, la mise en place d’un cadre de suivi pourra être salué comme une mesure positive si et seulement si il porte sur l’ensemble des engagements pris en matière de santé » explique Catherine Giboin, représentante de MdM à Hokkaido.

De ce point de vue, Médecins du Monde insiste particulièrement pour que le suivi des engagements puisse également porter sur la promesse faite par le G8 en 2005 (sommet de Gleneagles) de soutenir la mise en place de politiques réalistes d’accès gratuit aux soins de santé primaires dans les pays en développement.

Une délégation de Médecins du Monde sera présente au Japon et un point presse sera organisé le mardi 8 juillet de 10h30 à 11h au média center.

www.medecinsdumonde.org

[1] “G8 leaders ready to backtrack on Africa aid”, by Hugh Williamso

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

02/11-03/11

The 2020 GeOnG forum is going virtual!

CartONG
07/10/2020

Aide internationale : acteurs, normes et pratiques

Gret

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Publications

26/08/2020|Crise sanitaire de la Covid-19

Recommandations des ONG du secteur eau et assainissement

CoalitionEau
Notes d'analyse & position
25/08/2020|Note de réflexion n°10

COVID-19, et après : Nexus, fragilités et endémicité

Groupe URD

A lire aussi

Actualité|11/09/2020

Niger – Un dispositif de prise en charge des cas suspects de COVID-19 au Centre hospitalier régional…

Tout chaud

29/09/2020|Tribune

Pour une nouvelle architecture économique mondiale qui serve les populations et la planète

23/09/2020

Réduction de l’espace humanitaire : les recommandations de Coordination SUD

21/09/2020

Réponse humanitaire| Enquête inclusion handicapé·e·s et personnes âgées