G8 : Hausse de l’aide française à l’Afrique Engagement à Hokkaido, enterrement à Paris ?

Les pays du G8 ont confirmé mardi 8 juillet le renouvellement de leur engagement à doubler l’aide publique au développement (APD) en faveur de l’Afrique d’ici 2010, soit 25 milliards de dollars* supplémentaires. Coordination SUD, la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale, présente au Sommet du G8, redoute un double discours de la France : un engagement fort devant la communauté internationale à Hokkaido et des ambitions revues a minima sur l’aide de retour à Paris.

Au sommet de Gleneagles en 2005, la France réitérait son engagement de consacrer 0,7% de sa richesse nationale à l’APD dès 2012. Deux ans plus tard, elle remettait cet objectif… à 2015 et enregistrait une chute de 16 % de son aide*.

« Alors que la France assure la Présidence de l’Union européenne, nous attendons qu’elle donne l’exemple en matière de lutte contre la pauvreté et les inégalités dans le monde. Les discussions budgétaires doivent refléter cette ambition et les engagements pris » a souligné Henri Rouillé d’Orfeuil, président de Coordination SUD.

Les ONG s’interrogent vivement sur la crédibilité de la France à honorer son engagement en matière d’aide :

  • Quelles seront les mesures budgétaires prises par la France pour tenir les promesses d’Hokkaido dans un contexte budgétaire national difficile ?
  • Le budget pluriannuel 2009-2011 en cours d’élaboration s’accompagnera-t-il d’un calendrier contraignant d’augmentation de l’aide pour atteindre les 0.7% en 2015 ?
  • La France se dotera-t-elle d’un document stratégique permettant d’orienter sa politique de développement vers la lutte contre la pauvreté et les inégalités ?
  • Le projet de loi de finance 2009 permettra-il de placer la France sur la trajectoire des 0,7% en 2015 ?

Ces questions restent à ce jour sans réponse.

Les ONG demandent à la France qu’elle affirme sa volonté de respecter l’objectif des 0,7% dans le cadre des discussions budgétaires actuelles. L’aide aux populations les plus marginalisées ne doit plus être considérée comme une variable d’ajustement des dépenses de l’Etat.

  • Soit 16 milliards d’euros
  • Selon les chiffres publiés par l’OCDE en avril 2008

Télécharger le document ici

 

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé