G7 Santé : de quoi s’agit-il ?

G7 Santé : de quoi s’agit-il ?

La réunion des ministres en charge de la santé des pays du G7 se tiendra les 16 et 17 mai 2019 à Paris en préparation du sommet du G7 en août à Biarritz.  La France s’est fixée trois objectifs principaux en matière de renforcement des soins de santé « primaires » dans le cadre de la thématique de la présidence française du G7 de lutte contre les inégalités. Explications !

Le premier objectif de la France est la lutte contre les inégalités d’accès aux soins de santé. Le deuxième concerne l’élimination d’ici 2030 de trois pandémies au niveau mondial : le sida, la tuberculose et le paludisme. Enfin, le dernier objectif de la présidence française est le renforcement des systèmes de santé.

Des progrès significatifs en matière de réalisation de l’Objectif du Développement Durable n°3 dédié à la santé et au bien-être  ont été réalisés ces dernières années, cependant ces progrès restent insuffisants et d’importantes inégalités subsistent au niveau mondial.

Les Etats du G7 doivent réitérer le principe du droit à la santé en s’engageant pour un accès équitable de tous et toutes à des soins de santé de qualité sans risque financier, et ce afin d’atteindre la couverture sanitaire universelle tout en soulignant l’importance de l’accès aux soins des personnes en situation de vulnérabilité.

La réunion ministérielle sur la santé devra donc prendre des engagements clairs, sur le point financier comme en matière de redevabilité. Les ONG demandent aux pays du G7 de ne pas rester au stade de déclarations de principes.

A ce titre, les organisations de la société civile rappellent aux dirigeants des pays du G7 qu’il est nécessaire :

  • De réaffirmer leur engagement d’atteindre l’Objectif de développement durable n°3 dans leur propre pays, ainsi que leur engagement à allouer les ressources nécessaires pour soutenir les pays partenaires dans la mise en œuvre de cet objectif.

 

  • Que la réunion ministérielle sur la santé approfondisse les discussions sur les sujets prioritaires de l’accès à la santé à chaque échelon de la pyramide sanitaire (soins primaires, chirurgie, etc.) aux droits et à la santé sexuels et reproductifs, de la couverture santé universelle, de la recherche et développement en santé, du prix des médicaments et de l’antibiorésistance dans la continuité des engagements pris lors des G7 allemand, japonais et italiens.

 

  • D’utiliser la présidence française du G7 et de la conférence de reconstitution de ressources du Fonds mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme pour mettre en exergue l’importance de la santé mondiale et les liens qu’elle entretient avec les enjeux discutés lors du G7. Il est nécessaire que les donateurs du G7 en faveur du Fonds mondial et en amont de la conférence de reconstitution se mobilisent et que les Etats inscrivent comme priorité l’égalité des genres, les droits sexuels et de santé reproductive et la santé des femmes