A lire aussi

5-orga-gestion-information-forment-partenariat-soutenir-vaccination-covid-19
23/03/2021

5 organisations de gestion de l’information forment un partenariat pour soutenir la vaccination…

L'Initiative GIM vise à soutenir le déploiement de la vaccination contre la COVID-19 grâce à une gestion adéquate des données géographiques dans 15 pays à faible revenu.

Étude Argent ASI sur les modèles socio-économiques des ONG: c’est parti ! Interview croisée

Coordination SUD lance la nouvelle édition de son étude « Argent ASI sur les modèles socioéconomiques des ONG françaises de solidarité internationale », en collaboration avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, et l’Agence française de développement. Cette étude est menée par Coordination SUD en lien avec OngLAB, sa mission dédiée au décryptage des évolutions à l’œuvre dans le secteur de la solidarité internationale. Vincent Pradier chargé d’études et d’analyses à Coordination SUD et Pascale Pages, chercheure en innovation sociale chez Ellyx vous explique tout.

Une étude pour quelle finalité ?

Vincent : Cette étude est un véritable document de référence. Elle permet depuis de nombreuses années d’affirmer la place et la force du secteur associatif français de la solidarité internationale. La finalité de ce nouvel opus est la même que celles des éditions précédentes : apprécier le poids financier et humain du secteur des ONG françaises de solidarité internationale, et contribuer à assoir sa reconnaissance et sa légitimité. Nous allons donc tenter, en nous appuyant sur les ressources et les emplois des ONG, d’obtenir une photographie détaillée de leurs modèles socioéconomiques, pour comprendre la période 2016 – 2020, ses évolutions, et ainsi envisager l’avenir, au bénéfice des stratégies associatives.

Cette édition s’inscrit pleinement dans la lignée des éditions précédentes, qu’elles aient été menées par la commission Coopération et Développement au début des années 2000, puis successivement par Ritimo sur la période 2006 – 2012, et enfin par Coordination SUD sur la période 2012 – 2016.

Quelles nouveautés dans cette nouvelle édition ?

Vincent : D’une part, la filiation avec les éditions précédentes nous permettra de comparer les évolutions qu’ont connues les ONG avec les périodes précédentes. Que ce soit en matière de ressources, de zones géographiques d’interventions ou encore de masses salariales, il nous semble important d’appréhender les tendances de fond de celles qui ne sont que conjoncturelles.

Par ailleurs, et c’est la nouveauté, nous serons plus ambitieux dans l’analyse avec la question des modèles socioéconomique. Ce concept nous permettra d’élargir la compréhension des ONG, au-delà leurs dimensions financières. Ce modèle désigne en effet tous les moyens mobilisés par les structures au service de leur projet associatif. Il s’articule  autour de 3 axes :

  • Les richesses humaines (bénévoles, équipes salariées, services civiques, etc.) ;
  • Les leviers économiques (financements, structuration des couts) ;
  • Les alliances et partenariats (locaux, régionaux, nationaux ; public, privés, privés non lucratifs).

On retrouve d’ailleurs ce concept dans un certain nombre d’autres enquêtes menées récemment sur les associations d’autres secteurs d’activités, comme l’éducation populaire, le médicosocial ou encore le sport.

Pascale – Ellyx : Tout comme la précédente enquête, nous développerons plusieurs angles d’analyse spécifiques. Bien que cela puisse encore évoluer, nous souhaitons notamment mieux comprendre comment les ONG mobilisent les financements privés dits « innovants » (comme les micro dons ou encore les contrats à impact social) et comment elles s’appuient sur des partenaires locaux dans la mise en place de leurs projets (en lien notamment avec la dernière étude de l’OngLAB sur la localisation de l’aide). Nous aurons aussi quelques éléments de comparaison avec les ONG d’autres pays européens. Et bien sûr, cette édition nous apportera des premiers éléments tangibles sur l’impact de la crise sanitaire actuelle sur les ONG.

Est-il déjà possible d’en apprécier l’impact ?

Vincent : Coordination SUD a mené récemment une enquête auprès de ses membres pour tenter d’apporter quelques réponses à cette question. Bien qu’il faille rester prudent sur les données récoltées – les comptes 2020 des ONG étant encore en cours de clôture – l’enquête nous apprend plusieurs choses. Tout d’abord, et c’est plutôt rassurant, la plupart des structures ont été moins touchées que l’on ne craignait au début de la crise sanitaire. Cependant, l’enquête montre aussi que celles qui l’ont été l’ont vécu de manière relativement conséquente. Et elle montre aussi clairement que les ONG les plus touchées par la crise sanitaire sont celles que l’on considère comme petites et moyennes ONG (moins de 3 millions d’euros de budget annuel).

Par ailleurs, ce sont principalement les ressources publiques qui ont été impactées (certaines structures ont ainsi connu des baisses de l’ordre de 20 à 60% de leurs ressources publiques par rapport à leurs ressources prévisionnelles), les dons privés ayant eu tendance, à l’inverse, à croitre sur la période. Enfin, cette enquête nous montre que cette crise s’est inscrite dans la durée. Si les ONG ont su y faire face, c’est à la fois grâce à leur capacité de résilience et grâce aux différents dispositifs mis en place par l’Etat. Un impact plus important est cependant à craindre à moyen et long terme. Cette nouvelle édition de l’étude « Argent / ASI » doit nous permettre d’apporter plus d’éclairages à ce sujet.

Pascale – Ellyx : Cette tendance à ce que les petites structures soient les plus affectées par la crise sanitaire est transversale à tous les secteurs de l’ESS. L’enquête menée par le Mouvement associatif sur les premiers effets de la crise sur les associations montre une grande incertitude quant à leur avenir. Près d’1/3 des associations disent manquer de visibilité à court et moyen terme sur le plan financier ; pour celles ayant de la visibilité, les perspectives sont mauvaises : 16% des associations n’exécuteront leur budget qu’à 40% ou moins et 2% n’excluaient pas un dépôt de bilan.

En termes sectoriels, l’enquête menée par l’observatoire national de l’ESS montre qu’au premier semestre 2020, les emplois dans l’ESS ont régressé de 2,5%, une baisse principalement concentrée dans les associations des secteurs culture, sports, enseignement, tourisme social et solidaire, loisirs et éducation populaire, particulièrement affectés par la période de confinement. Les organisations de l’action sociale et sanitaire, en première ligne face au COVID, ont été également très touchées, entre réduction d’activités et sur-mobilisation.

Quelles vont être les différentes étapes de l’étude ?

Ellyx : Cette édition commencera par le recueil de données financières concernant les organisations. La qualité de ses analyses et de ses conclusions dépendra ainsi de la qualité et de la quantité des données.

Le questionnaire dédié à la collecte de données financières a été allégé et simplifié pour faciliter la contribution de tous les types ONG et répondre au souci de la pluralité du secteur français de la solidarité internationale d’ONG. Il est accompagné de plusieurs éléments. Nous avons aussi produit une notice explicative explicitant les attendus de chaque rubrique du questionnaire.

Nous organisons de plus un webinaire le 9 avril 2021 de 11h à 12h30. Il sera ouvert à toutes les ONG afin de vous présenter l’outil et de nous permettre de répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser sur celui-ci et plus globalement sur l’enquête. Enfin, d’autres ressources pour vous guider sont également disponibles en ligne sur la page dédiée du site de Coordination SUD. Les ONG peuvent y retrouver notamment la vidéo de présentation de l’étude. A tout moment, il leur sera également possible de nous contacter via l’adresse suivante : etude.mse@coordinationsud.org

Vincent : Au deuxième semestre de 2021, nous déclinerons une deuxième phase plus qualitative de l’étude, qui prendre la forme d’entretiens collectifs et individuels. Avec celle-ci, nous souhaitons saisir les enjeux financiers et humains actuels du secteur de la solidarité internationale et obtenir une compréhension fine de la pluralité des modèles socioéconomiques des ONG et les mutations en cours. Enfin, nous espérons rendre les résultats des travaux pour février 2022 au plus tard.

 

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

08/05-23/05

La Quinzaine du commerce équitable

Commerce Équitable France
29/04/2021

Table ronde en ligne “Évolution des formations en développement”

CIEDEL
15/04/2021

Jeudi 15 avril : Table ronde 1 an de l’ACT-Accelerator

Action Santé Mondiale

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Publications

gestion-des-donnees-programmes-pack-rh-pour-les-osc-de-solidarite-internationale
29/03/2021

[Gestion des Données Programmes] Pack RH pour les OSC de solidarité internationale

CartONG
learning-paper-enseignements-tires-de-la-crise-covid-19-et-de-son-impact-sur-les-pratiques-im-humanitaires
05/02/2021

[Learning Paper] Enseignements tirés de la crise COVID-19 et de son impact sur les pratiques IM humanitaires

CartONG

A lire aussi

Page|22/03/2021

Étude Argent ASI sur les modèles socio-économiques des ONG françaises de solidarité internationale…

Tout chaud

la-communaute-internationale-continue-dapporter-des-reponses-partiales-et-desequilibrees-a-linsoutenabilite-de-la-dette
26/03/2021|Tribune

Les réponses à l’insoutenabilité de la dette sont partiales et déséquilibrées

leau-pour-la-vie-pas-pour-le-profit
24/03/2021|Tribune 8 mars

L’eau pour la vie, pas pour le profit