Elections européennes 2019 : les projets politiques sur le grill !

Elections européennes 2019 : les projets politiques sur le grill !

8 listes ont parlé solidarité avec Coordination SUD et le Mouvement Associatif, hier matin….

Maison de l’Europe, mardi 14 mai 09h du matin ; huit projets politiques ont été mis en débat devant une palette très large d’organisations de la société civile. Résultat : salle comble et 3 heures de débat riches et passionnants. Qui a dit que l’Europe et la Solidarité internationale n’intéressaient personne ?

Parmi les huit projets ainsi confrontés ; plusieurs nuances de gauche, de Lutte ouvrière (LO) à Europe Ecologie-Les Verts (EELV), en passant par le Parti Communiste Français (PCF), La France Insoumise (LFI), Génération.s et Envie d’Europe. Au centre-droit, Renaissance. Et tout à droite, Debout la France (DLF). Les Républicains et UDI, qui auraient pu amener davantage de diversité, étaient aux abonnés absents.

Lire aussi : Elections européennes 2019 : ce qu’il faut retenir du Grand Oral des candidat·e·s

Si la plupart des partis ont joué le jeu en proposant pour cet exercice du Grand Oral des personnes candidates aux élections, le PCF, EELV et DLF se sont fait représenter par des porte-paroles. La tribune a été entièrement composée d’hommes blancs, pas toujours très jeunes, ce qui questionne sur la parité et la diversité de représentation dans la vie politique française. Le débat a été animé par, Matthieu Amaré et Léa Marchal, journalistes de Café Babel ; premier magazine participatif multilingue fait par et pour les jeunes en Europe.

Ouvrant la matinée, Philippe Jahshan, président de Coordination SUD et du Mouvement associatif, a mis en avant une pluralité d’urgences : l’urgence climatique et environnementale, l’urgence du développement juste et durable, l’urgence de la solidarité envers les personnes migrantes, l’urgence démocratique du respect de l’espace d’action des ONG et de l’expression d’une pensée critique, etc. Philippe Jahshan a alors  exhorté les représentants et représentantes politiques à être à la hauteur de ces urgences et à sortir du « y’a qu’a et faut qu’on » pour aller vers le « je propose de et je m’engage à ». Enfin, il a inscrit le débat dans une démarche de longue haleine : celle de la construction d’une relation de travail avec les parlementaires de demain pour faire avancer ensemble et concrètement nombre de ces combats.

Structuré autour de trois thématiques : 1) l’Europe durable, avec des questions autour de l’économie sociale et solidaire, l’Agenda 2030 des objectifs de développement durable, etc. ; 2) l’Europe solidaire, notamment en lien avec les politiques migratoires ; 3) l’Europe démocratique, sur le rôle et la place des organisations de la société civile dans le développement, la vie et l’expression démocratiques et au regard des enjeux de transparence de la vie publique et de prise en compte de la parole des citoyens et citoyennes.

Marie-Claire Martel et Bruno Rivalan

Lors de la conclusion, Bruno Rivalan, administrateur de Concord Europe et de Coordination SUD, et Marie-Claire Martel, trésorière du Mouvement Associatif, ont mis l’accent sur la notion de responsabilité inhérente à un mandat législatif afin que les futurs représentants et représentantes au Parlement européen aient un discours de vérité sur les défis actuels et ont invité à sortir d’une logique de peur et de l’opposition trop simpliste, et fausse, entre solidarités à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières. Insistant sur l’inconditionnalité du respect des droits humains comme socle incontournable de toute politique européenne, Bruno Rivalan a, par ailleurs, rappelé qu’aux défis mondiaux ne peuvent être apportées que des réponses globales dans l’esprit de l’Agenda 2030. Enfin, a été rappelée la responsabilité, pour toutes et tous, d’être irréprochables dans la gestion des ressources publiques, qui sont avant tout des biens publics au service d’un développement durable, juste et inclusif de nos sociétés. En complément, Marie-Claire Martel a souligné dans ces mots de clôture les défis futurs et les propositions relatifs à l’économie sociale et solidaire en encourageant les futures femmes et hommes députés européens à valoriser et encourager l’engagement citoyen et à garantir l l’espace de la société civile.

Ces 3 heures d’échanges ont produit de précieux verbatim. Alors retrouvez-les ici . Vous aurez alors l’occasion de mieux cerner visions et propositions défendues par les différents candidats et candidates.

Mais déjà un premier retour sur ce débat proposé par L’Humanité (accès avec abonnement).