A lire aussi

faire-commun-une-methodologie-daction-au-service-de-tou%c2%b7te%c2%b7s
17/05/2021

Faire commun, une méthodologie d’action au service de tou·te·s

Dans neuf pays d’Afrique, d’Asie, à Madagascar et en Haïti, les équipes du Gret testent depuis 2019 l’instauration d’une approche par les communs dans des projets de terrain.

Des services de gestion des déchets inclusifs et durables

La prévention et le traitement des déchets sont des enjeux centraux du développement durable : la moitié des ODD sont directement concernés par cette problématique, qui a des impacts majeurs sur l’environnement, la santé et les conditions de vie et de travail des populations. Riche d’une quinzaine d’années d’expérience et de l’intégration en 2019 de l’ONG Gevalor, le Gret est devenu la principale ONG française à intervenir sur le secteur des déchets solides à l’international.

La prolifération des déchets solides est un sujet de préoccupation croissant : selon la Banque mondiale, si la situation n’évolue pas, la production mondiale de déchets atteindra 3,4 milliards de tonnes en 2050, soit une augmentation de 70 % en seulement 30 ans. Dans les pays du Sud, la problématique est assez récente et date surtout des années 1990, avec le changement des habitudes de consommation induits par l’arrivée de produits d’importation et de plastiques à usage unique. Or, dans les pays à faibles revenus, plus de 90 % des déchets sont encore déversés à ciel ouvert ou brûlés (Banque mondiale). L’enjeu est donc de renforcer la prévention et le traitement des déchets dans les zones où les services sont encore peu structurés, voire inexistants.

 

Une stratégie d’intervention globale

Pour le Gret, la gestion des déchets correspond à deux enjeux directement liés à sa mission sociale : l’amélioration des conditions de vie et de santé des habitant∙e∙s et des collecteur∙trice∙s de déchets et la préservation de l’environnement, et la limitation de la surexploitation des ressources. L’ONG accompagne des acteurs locaux (collectivités territoriales, entreprises sociales, travailleur∙euse·s informel∙le∙s) sur l’ensemble de la filière, depuis la pré-collecte jusqu’au traitement et la valorisation des déchets (recyclage des plastiques, compostage, valorisation énergétique), en passant par la sensibilisation au tri et à la réduction à la source et la mise en place d’outils financiers innovants comme la finance carbone.

En 2020, le Gret est intervenu sur le secteur déchet dans une quinzaine de pays, pour un budget de près de 10 millions d’euros. Les études et projets menés à l’international portent sur une variété d’actions : de la réalisation de diagnostics, schémas directeurs ou plans d’action pour des petites et moyennes villes (de 20 000 à 200 000 habitants) ou des capitales (comme Conakry ou Port-au-Prince), à la mise en place de services de gestion des déchets en appui aux autorités et opérateurs locaux (par exemple à Dolisie au Congo, à Moundou au Tchad ou à Antananarivo à Madagascar). Enfin, l’ONG accompagne des opérateurs privés de la valorisation des déchets et du compostage (Madacompost à Madagascar ou Enpro au Togo) et conçoit des actions de sensibilisation à la prévention et à la réduction des déchets (comme à Dakar, en appui aux opérations communautaires visant à améliorer l’environnement urbain).

Cartographie des projets (en rouge) et expertises (en vert) du Gret en 2020

L’ONG participe aussi à la capitalisation et à la diffusion de pratiques utiles aux acteur∙rice∙s locaux, et à la mobilisation des collectivités territoriales sur l’enjeu des déchets. En 2020, l’ONG a piloté le projet Promotion des actions de gestion des déchets au Sud (Pageds), qui a permis d’appuyer la mise en place du dispositif 1% déchet auprès des collectivités françaises, de produire 5 documents de capitalisation et 9 fiches techniques (cf. lien vers documents) et d’appuyer la mise en place de bases de données sur les site Amorce et Re-sources.

 

L’inclusion et la concertation au cœur de l’approche du Gret

L’approche du Gret sur la gestion des déchets repose sur des principes de concertation entre les acteur∙rice∙s et de gouvernance partagée, mais s’attache également au caractère inclusif des services, à la recherche de la pérennité financière et de l’impact environnemental.

Le Gret privilégie une approche concertée et inclusive, basée sur le renforcement des capacités et la gouvernance partagée entre tou∙te∙s les acteur∙rice∙s et à tous les niveaux des projets (dans les réflexions, la prise de décision, la satisfaction du service). Cette approche est portée dans tous les positionnements, qu’il s’agisse d’appui aux maîtres d’ouvrages, d’assistance technique aux structures étatiques sectorielles, d’accompagnement à la structuration des maillons de pré-collecte et de valorisation des déchets, à la prise de responsabilité des citoyen∙ne∙s, ou encore à la prise de position au sein de réseaux spécialisés. L’appui à la maîtrise d’ouvrage municipale est également un principe fondateur de l’approche du Gret, afin de responsabiliser au mieux les autorités locales sur leur rôle et leurs fonctions et de garantir la durabilité des interventions. Le Gret veille tout particulièrement à ne pas se substituer au maître d’ouvrage, mais se positionne en accompagnement, avec l’objectif de renforcer les capacités des acteur∙rice∙s.

L’appui aux opérateurs privés informels de pré-collecte est un axe majeur des actions du Gret. Le projet Filipa mené à Brazzaville est un exemple de cette démarche : il a permis aux opérateurs de pré-collecte d’être officiellement reconnus par la mairie, d’obtenir une autorisation d’exercer, ainsi que de bénéficier d’un appui matériel et organisationnel.

« Le projet Filipa a contribué à améliorer l’image des opérateurs de pré-collecte (OPC) auprès des autorités et de la population. Il a posé les bases pour la professionnalisation du secteur d’activité à travers des formations et la prise en compte des risques sanitaires liés à notre métier (vaccination, équipement de protection individuel). Aujourd’hui, les OPC ne se considèrent plus comme des marginalisés mais comme des “petits entrepreneurs”. » Rock Koumbemba, président de l’association des OPC de Brazzaville, Congo

 

 

La prise en compte du genre est par ailleurs un élément essentiel et transversal à toutes les actions du Gret. Concernant la gestion et la limitation des déchets, le ciblage prioritaire des femmes, qui sont les principales responsables de la gestion des déchets et les principales usagères des marchés où la production des déchets est souvent très importante, permet de renforcer leur position comme maillon essentiel de la filière, et garantit une meilleure diffusion des éléments de sensibilisation, notamment aux plus jeunes.

Afin d’assurer la durabilité du service, l’accent est également mis sur la recherche de l’équilibre financier global de la filière, dès la conception stratégique du service, en proposant des modalités techniques simples, en construisant des infrastructures robustes et ergonomiques, en optimisant les ressources humaines et matérielles à mobiliser, et en mettant un accent particulier sur la fiscalité locale.

« Je suis fier d’être le gestionnaire d’une entreprise sociale ancrée dans la communauté qui assure un service d’utilité publique et qui démontre qu’on peut tenter des choses qui fonctionnent dans les quartiers précaires de Port-au-Prince. Notre adaptabilité – pour toucher le plus d’usager·ère·s possibles – et notre flexibilité tarifaire nous ont permis d’atteindre l’équilibre financier en seulement deux ans. Notre ambition ? Continuer à soutenir l’État et la mairie ! » Jean Bony Luxamma, gestionnaire de Sevis Jesyon Fatra, une entreprise lancée lors du projet Jefakaf, en Haïti

 

 

Le Gret cherche enfin à appuyer une gestion environnementale des déchets en faisant la promotion de leur valorisation. Cette approche vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre en intégrant des activités décentralisées de tri et de valorisation des déchets, et en réduisant des volumes de déchets évacués vers la décharge ultime. Enfin, la sensibilisation joue un rôle central pour faire évoluer les comportements et les consciences des habitant∙e∙s et des autorités, et garantir la pérennité des services.

 

Le Gret souhaite aujourd’hui continuer à accompagner les acteur∙rice∙s du Sud comme du Nord dans la définition et la réalisation de leurs projets, afin de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux d’envergure qu’ils représentent pour les populations. Pour des informations supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter :

 

En savoir plus sur :

Les activités du Gret en termes de gestion des déchets

Découvrez l’approche du Gret en vidéo


Consultez en détail les capitalisations et fiches techniques du Pageds :

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

15/12/2021

Concertation citoyenne en Nouvelle-Aquitaine

Coordination SUD

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

Publications

Notes d'analyse & plaidoyer
leau-et-lassainissement-parmi-les-priorites-sectorielles-de-la-cooperation-francaise
02/11/2021|Loi Développement Solidaire

L’eau et l’assainissement parmi les priorités sectorielles de la coopération française

CoalitionEau

A lire aussi

garantir-lacces-a-leau-a-lassainissement-et-a-lhygiene-eah-dans-les-lieux-de-vie-informels-de-france
Publication|01/09/2021

GARANTIR L’ACCÈS À L’EAU, À L’ASSAINISSEMENT ET À L’HYGIÈNE (EAH) DANS LES LIEUX DE VIE…

Tout chaud

un-marathon-video-en-amont-de-la-cop-26
26/10/2021

Un marathon vidéo en amont de la COP 26

financer-nos-actions-climatiques-enjeux-et-prochaines-etapes
26/10/2021|Replay

Financer nos actions climatiques : enjeux et prochaines étapes ?