Accès à l’information pour les personnes migrantes en France : Etat des lieux des outils de recensement des services disponibles

Accès à l’information pour les personnes migrantes en France : Etat des lieux des outils de recensement des services disponibles

Consciente de l’important nombre d’outils existants et des enjeux humanitaires et sociaux du contexte migratoire actuel, CartONG a souhaité améliorer sa compréhension de l’usage des outils de recensement des acteurs impliqués dans l’accueil et l’intégration des personnes migrantes en France. 

La première étape de l’enquête consistait à répertorier l’ensemble des recensements développés à l’échelle du pays, quelle que soit leur forme (annuaires, listes, guide, etc.). Un panel de 43 structures a été identifié, composé à la fois d’organisations ayant procédé à un recensement, mais aussi d’organisations dites « têtes de réseaux » n’ayant pas réalisé ce travail mais manifestant un intérêt certain pour ces outils.

Parmi ce premier échantillon d’acteurs, 12 structures ont accepté de répondre à notre questionnaire. Leurs réponses ont notamment permis d’identifier les potentiels obstacles rencontrés par leurs équipes au quotidien en termes de collecte, gestion, mise à jour, utilisation et partage d’informations liées aux services disponibles pour les personnes migrantes. L’enquête a également permis de mettre en exergue les caractéristiques des recensements : le choix des services recensés (hébergement, distribution de nourriture, assistance administrative et juridique, etc.), les informations considérées comme utiles pour chaque service (adresses, numéro de téléphone, conditions d’accès, plan d’accès, horaire d’ouverture, etc.), ou encore leur modalité de diffusion (format numérique ou format papier). Enfin, une partie du questionnaire était également dédiée à l’évaluation du niveau de satisfaction de la structure enquêtée et des personnes migrantes accompagnées.

Des tendances communes ont pu être tirées des résultats comme le manque de ressources humaines et financières dédiées aux tâches de recensement, mais également des divergences comme le profil des utilisateurs ciblés (bénévoles, acteurs de l’aide, personnes migrantes, personnels de la structure, etc.) ou les échelles choisies (ville, département, région, pays).

 

​Au-delà de l’identification des obstacles rencontrés par les acteurs interrogés, cette enquête visait également à favoriser la mise en réseau des organisations spécialistes de la migration ayant un intérêt pour ce type d’instruments. A cet effet, des pistes de réflexion supplémentaires ont pu être dégagées lors d’une séance de restitution/débat public organisé dans le cadre de la Social Good Week 2018 (Paris, 12 mars 2018). Cet évènement a notamment permis aux participants d’exprimer leurs préoccupations tout en proposant des pistes d’amélioration pour l’avenir.

Plusieurs axes sont actuellement en réflexion au sein de CartONG pour favoriser le dialogue entre acteurs via la mise en place de groupes de travail, et/ou le soutien aux producteurs initiaux de données comme les collectivités territoriales.

​Vous pouvez retrouver toutes les étapes et conclusions de l’étude dans le rapport de CartONG.