3 question à Gilles Paillard sur la transparence et l’efficacité des ONG

3 question à Gilles Paillard sur la transparence et l’efficacité des ONG

Qualité, transparence, efficacité : un gadget de plus ?
Gilles Paillard : Notre société, notre environnement poussent très fort pour une exigence de transparence, d’efficacité et de qualité. Le monde des ONG est et sera de plus en plus concerné. Il faut non seulement s’y préparer, mais aussi anticiper et construire notre propre modèle. Si nous ne prenons pas ce sujet à bras-le-corps, il nous sera imposé.

Quels sont les risques encourus par les ONG ?
Le risque est toujours d’actualité que l’on parle de procédures, de gestion financière ou encore d’évaluation d’impact. La loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire donne un cadre général et impulse une démarche d’autoévaluation et d’amélioration continue. À ce jour, ce cadre est modulable et sans sanction mais pourra constituer un nouvel élément de dialogue avec les financeurs.
Au niveau du Parlement européen, d’un côté, le comité des Affaires étrangères souligne la nécessité d’appuyer les gouvernements et administrations pour construire un environnement favorable au travail des organisations de la société civile. De l’autre, la commission du Contrôle budgétaire demande à renforcer les procédures et le contrôle, avec un principe d’harmonisation et de standardisation. Autre tendance, l’intérêt pour évaluer l’impact social connaît un essor en raison de la baisse des fonds publics et des financeurs qui tendent à vouloir davantage montrer l’efficacité des financements octroyés. Il faut être vigilant pour que cela soit mieux pris en compte mais ne conditionne

Comment les ONG peuvent-elles se renforcer ?
Différentes démarches et labels accompagnent les ONG : Don en confiance, Idéas, Compas qualité, EFQM, etc. Coordination SUD, accompagne les ONG avec une check-list transparence, simple et efficace, avec le Modèle d’autodiagnostic et d’amélioration continue (Madac) en partenariat avec le F3E, ou encore des échanges de pratiques. Nommer une personne référente dans votre ONG peut aider !

Gilles Paillard (SOS Villages d’Enfants) est référent du groupe de travail Qualité, transparence, efficacité de Coordination SUD.

 

Illustration : John-Boyer