Humanitaire

Humanitaire

Le nombre de catastrophes naturelles et de personnes sinistrées a constamment augmenté au cours des dernières décennies [1] pour atteindre, entre 2000 et 2005, une moyenne de 300 millions de personnes affectées. En 2010, 373 catastrophes naturelles (comme le séisme en Haïti et les inondations au Pakistan) ont causé la mort de près de 300 000 personnes, et en ont affecté 207 millions. À ces catastrophes naturelles viennent s’ajouter les conflits armés. L’objectif de l’aide humanitaire est d’assurer assistance et protection aux personnes vulnérables, et de répondre aux besoins des populations en danger.

L’action humanitaire est basée sur les valeurs essentielles que sont l’humanité et la solidarité ; sa mise en œuvre repose sur les principes fondamentaux [2] d’humanité, de neutralité, d’impartialité et de respect de l’indépendance.

Lors des crises humanitaires, différents acteurs interviennent, parmi lesquels les organisations non gouvernementales (ONG) humanitaires, nombreuses et diversifiées. Celles-ci jouent un rôle fondamental : en 2008, 40% de l’aide humanitaire internationale totale (qui s’est élevée à 16,9 milliards de dollars), a transité par les ONG, qui disposent d’une double source de financement, publique (3,1 milliards de dollars en 2008 [3] ) et privée (3,7 milliards de dollars).

Le suivi de l’action humanitaire au sein de Coordination SUD

Depuis 2007 la commission Humanitaire rassemble les ONG membres ayant une activité significative en matière d’aide d’urgence (catastrophes naturelles et conflits) et d’actions dans des contextes de crises et de post-crises, crises oubliées. Elle suit notamment les enjeux et débats autour de la qualité des actions humanitaires et de la redevabilité à travers le suivi des travaux du groupe Quality & Accountability.

 

[1] The OFDA/CRED International Disaster Database – www.emdat.be, 2009.
[2] EC/Echo, Le consensus européen sur l’aide humanitaire.
[3] Alain Boinet, Géoéconomie, Revue trimestrielle, Hiver 2010-2011.