Transparence, bonne gouvernance, qualité de la gestion et des actions des associations : lettre ouverte aux parlementaires français

Document ressource

Les organisations signataires du courrier s’étonnent que « la question [de la transparence des associations] surgisse au Sénat sur la base des résultats d’une initiative partiale et méthodologiquement défaillante, et sans référence aucune aux récents travaux et aux débats en cours entre l’Etat, les parlementaires et les associations sur ces questions. »

Elles dénoncent l’objectif réel de la Fondation Prometheus qui est avant tout de « jeter le discrédit et de créer la suspicion sur des acteurs clés de la société civile, soutenus par l’opinion publique, et dont le rôle de contre-pouvoirs s’est, de fait, considérablement accru ».

Elles rappellent les très nombreux contrôles ex-ante et ex-post auxquels elles sont soumises et leurs propres initiatives pour fournir à leurs parties prenantes les garanties qu’elles sont en droit d’attendre.

Elles indiquent enfin qu’elles souhaitent, dans la suite du rapport Morange* , « poursuivre la réflexion avec la représentation nationale et les pouvoirs publics sur ces sujets » au plus vite, de façon à ce « que ses résultats puissent être discutés lors de la Conférence de la Vie Associative, présidée par Martin Hirsch, et qui doit se tenir à l’automne. Celle-ci devrait, à leur sens, être l’occasion d’acter des décisions claires pour une plus grande lisibilité et visibilité des contrôles existants et des garanties offertes par les associations à leurs parties prenantes dans le respect du droit et de la liberté d’association. »

*Rapport d’information N°1134 du 1er octobre 2008 présenté par Pierre Morange, de la mission sur la gouvernance et le financement des structures associatives, Commission des affaires culturelles familiales et sociales.