Coordination SUD condamne le bombardement du centre de soin de MSF à Kunduz, en Afghanistan

Coordination SUD condamne le bombardement du centre de soin de MSF à Kunduz, en Afghanistan © MSF/Ben KingMSF

Paris, le mercredi 7 octobre 2015 Coordination SUD exprime sa consternation après le bombardement de l’hôpital traumatologique de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz (Afghanistan), survenu dans la nuit du vendredi 2 octobre au samedi 3 octobre. Les ONG humanitaires de Coordination SUD dénoncent ce qui s’apparente à un crime de guerre et soutiennent la demande de MSF pour la tenue d’une enquête indépendante et impartiale pour faire la lumière sur ce drame odieux.

 

 

Coordination SUD  condamne fermement l’attaque du centre de traumatologie de MSF à Kunduz en Afghanistan, dans la nuit du vendredi 2 octobre au samedi 3 octobre. Il est profondément inquiétant qu’un hôpital en pleine activité puisse subir une telle attaque dans une région où le manque de soins médicaux vitaux est déjà critique. Selon MSF, 105 patients et 80 membres du personnel étaient présents lors du raid. Sur les 37 personnes blessées, figuraient 19 employés de MSF.
Les ONG de Coordination SUD sont très choquées par une telle violation du droit humanitaire international (DIH). Les travailleurs humanitaires sont guidés dans leurs tâches par les principes d’impartialité, de neutralité et d’indépendance et ne prennent pas part au conflit dans lequel ils opèrent. Leur seul objectif est de venir en aide aux populations vulnérables. Les travailleurs humanitaires doivent pouvoir compter sur la protection du DIH afin de faire leur travail. Ils ne sauraient donc être pris pour cible dans l’exercice de leur fonction, mais doivent être protégés, de même que les installations sanitaires.

 

Coordination SUD s’étonne qu’un tel drame ait pu arriver alors que les autorités afghanes et américaines connaissaient parfaitement le lieu et les coordonnées  GPS de cet hôpital. Malgré l’alerte donnée immédiatement par MSF aux autorités, l’hôpital a malgré tout été bombardé pendant près d’une heure.

 

La grande famille des ONG françaises de solidarité internationale ne peut se satisfaire des diverses justifications des autorités américaines faisant des travailleurs humanitaires frappés lors de ce bombardement les victimes collatérales d’un conflit armé et appelle à une enquête indépendante, impartiale et transparente qui fasse toute la lumière sur les responsabilités dans ce bombardement.

 

Coordination SUD envoie son soutien aux équipes de MSF qui ont payé un lourd tribut suite à cette attaque et s’associe à la douleur des familles.

 

#Kunduz #independentinvestigation

 

*************************

Contact presse

 

Bénédicte Bimoko, bimoko@coordinationsud.org – Tél : 01 44 72 03 78 / 07 76 78 15 19