Les agrocarburants au coeur des journées européennes de développement

Position à l'occasion dela 7ème édition des Journées Européennes du Développement (JED) - octobre 2012 - Bruxelles.

La septième édition des Journées Européennes du Développement (JED) se tiennent les 16 et 17 octobre 2012 à Bruxelles. Cet événement, organisé par la Commission européenne chaque année depuis 2006, permet aux différents acteurs européens du développement durable – décideurs politiques, organisations des Nations unies, ONGs, fondations, etc. –  de se rencontrer et d’échanger sur leurs visions et leurs pratiques. L’objectif de ces échanges est très concret, puisque la Commission européenne définit les JED comme un laboratoire pour la mise en œuvre des politiques de développement et de coopération en Europe.

L’édition de 2012 se structure autour de trois grands thèmes : la sécurité alimentaire, la croissance inclusive, et le rôle du secteur privé dans le développement. Deux représentant-e-s de la C2A  (Commission agriculture et alimentation de Coordination SUD) participent aux débats liés à la sécurité alimentaire et en particulier, à la table ronde co-organisée par Action Aid, Oxfam International, CONCORD Europe, CIDSE, EuropAfrica et Cyindep le 17 octobre de 14h à 15h30 sur la question de la promotion des agrocarburants en Europe. Cet événement nous permet de faire valoir nos arguments sur ce thème prioritaire de la C2A et de ses membres.

En effet, les politiques européennes de soutien aux agrocarburants ont des impacts dramatiques pour la sécurité alimentaire mondiale. La promotion des agrocarburants constitue le principal moteur de l’accaparement des terres dans le monde, puisque l’on estime que près de 60% des terres accaparées entre 2000 et 2010 servent à produire des agrocarburants, dont la demande mondiale est maintenue à un niveau artificiellement élevé par les politiques mises en place dans différents pays. En outre, la promotion des agrocarburants participe à la très forte volatilité des prix alimentaires, qui privent les populations les plus vulnérables de leur droit  l’alimentation : à elles seules, les politiques européennes de soutien aux agrocarburants pourraient faire augmenter le prix de certaines denrées alimentaires de base de 36% d’ici 2020.

Il est temps que l’Union européenne prenne enfin ses responsabilités. Le 17 Octobre, en marge des JED, les Commissaires à l’Energie et au Climat présentent à l’ensemble des Commissaires européens un texte de loi qui propose de limiter en Europe le taux moyen d’incorporation d’agrocarburants entrant directement en concurrence avec la sécurité alimentaire à 5% d’ici 2020. Il est indispensable que la Commission aille encore plus loin, en revoyant à la baisse cet objectif d’incorporation. D’autres échéances importantes se profilent avant la fin de l’année 2012 au niveau européen, notamment la définition d’une stratégie de promotion des énergies renouvelables pour la période 2020 et la publication d’un rapport par la Commission sur les impacts sociaux des agrocarburants.

Nous demandons que les impacts négatifs des agrocarburants à la fois sur le climat et sur la sécurité alimentaire mondiale soient pleinement reconnus et que les agrocarburants industriels ne fassent plus partie des énergies de sources renouvelables promues par l’Union européenne.