Les ONG françaises au Mali

Les ONG françaises au Mali
La situation humanitaire au Nord-Mali, comme dans tout le pays, continue de se dégrader avec la reprise des hostilités et les bombardements de plusieurs localités. 
Les organisations membres de Coordination SUD se mobilisent pour répondre à la crise.
Action Contre la Faim dresse la situation humanitaire du pays sur son site et tient un blog qui relate au quotidien les évolutions sur place. Ses équipes poursuivent leurs activités dans la région de Gao. Par ailleurs, les autres bases d’activités d’ACF dans la région de Koulikouro, de Bamako et de Kayes continuent de fonctionner.
Acted développe des programmes d’aide alimentaire pour les populations déplacées à Bamako, Segou et Gao. Elle intervient également dans le camp d’Abala au Niger pour les populations réfugiées.
Aide et Action : Alors que les forces françaises et maliennes progressent dans la reconquête des régions du Nord Mali, la population, éprouvée, doit faire face à une crise socio-sanitaire sans précédent.
Dans ce contexte difficile, alors que la plupart des infrastructures ont été détruites, Aide et Action tire la sonnette d’alarme pour sauver des milliers d’enfants aujourd’hui fortement menacés de déscolarisation.
Care France demande aux différentes parties de faciliter l’accès au nord du pays afin que les organisations humanitaires puissent apporter une aide d’urgence aux populations. Elle se tient prête à intervenir depuis ses bureaux de Segou et Mopti.
CCFD-Terre solidaire, qui soutient des partenaires de développement sur place, consacre un dossier “La reconstruction du Mali passera par un nouveau contrat social.”
Le FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations) s’associe au peuple malien et aux migrants maliens pour saluer l’intervention française au Mali qui s’effectue dans un cadre légal décidé par les Nations Unies, et à la demande du président par intérim du Mali. Le FORIM tient à renouveler son entière solidarité et son profond soutien aux populations maliennes qui souffrent, et exprime le souhait d’une conclusion rapide du conflit et d’un retour rapide à la paix.
Handicap International demande que les civils puissent être protégés des combats – et du danger que représente l’utilisation des armes, entrées massivement dans le pays. L’accès des acteurs humanitaires aux populations déplacées doit être garanti le plus rapidement possible.
Médecins du monde est active dans les régions de Gao, Kidal, Mopti et Kayes, où elle assure des soins de santé auprès de la population dans plusieurs centres de santé et hôpitaux.
Le Secours catholique/Caritas France  demande, par la voix de Mgr Jean Zerbo, président de Caritas Mali, la mise en place d’un corridor humanitaire pour les habitants du pays.
Le Secours populaire se mobilise pour venir en aide aux enfants et aux familles victimes de l’insécurité alimentaire.
 Voir aussi la liste des membres de Coordination SUD qui interviennent traditionnellement au Mali dans les secteurs aussi variés que la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation et la formation professionnelle, les droits de l’homme…